Ce site utilise des cookies

Les cookies sont utilisés afin d'analyser les performances du site et ainsi améliorer constamment votre expérience d'utilisation.

PARLONS JEU DE SOCIÉTÉ !
CRITIQUE
50 clues : Le pendule des morts
L'horreur dans la simplicité
par David
créé le 28 décembre 2020

50 clues est l'un des tous derniers représentants de la désormais grande famille des escape game "de salon". Son crédo, offrir dans chacune de ses boîtes minimalistes (une soixantaine de cartes seulement) l'un des épisodes uniques faisant part d'une grande saga, à réaliser dans l'ordre pour profiter au mieux de l'histoire inventée par son auteur, Jeppe Norsker.

A l'instar d'Unlock, il se place dans la catégorie des jeux avec application : Vous devez disposer d'un smartphone (ou mieux une tablette) et surtout d'une connexion internet permanente, afin d'accéder à l'application web qui gère la résolution des énigmes. Par contre ici, il n'est pas conseillé d'y jouer avec les plus jeunes, comme on pourrait le faire avec certains scénarios du maestro. Car dans50 clues, on lorgne du côté du thriller sombre, fleurtant joyeusement avec le surnaturel et du gore pour pimenter l'affaire.

La trilogie Leopold, qui a débuté cet été avec la sortie de la pendule des Mort (l'épisode testé dans ces lignes), vous plonge en effet dans la peau de Maria, une femme internée en hôpital psychiatrique carcéral après avoir été retrouvée avec une valise contenant... le cadavre d'un garçon. Cela pose l'ambiance. Et sans trop en dévoiler, vous débutez l'aventure cinq ans après sa condamnation, bien décidé à fuir pour "sauver le monde" de l'arrivée du mal.

Ce parti pris mature se retrouve d'ailleurs dans les illustrations, taillées à la serpe et basée sur une trichromie noir / blanc / rouge parfaite pour mettre l'accent sur les gerbes de sang qui ne manqueront pas de couler durant l'aventure. Sachez que vos choix devront souvent être cohérents avec la personnalité troublée de "l'héroïne" si vous espérer réussir à aller au bout de votre quête.

Et la grande force de 50 clues, c'est son accessibilité. Aucune énigme ne requiert des calculs de niveau Bac+12, ou de rentrer en symbiose avec l'âme déchue d'un psychopathe pour être résolue. Si l'on cherche souvent des nombres ou à associer deux objets pour progresser, c'est souvent la logique de la narration qui prime. D'ailleurs, c'est le "réalisme" des actions qui est mis en avant dans ce jeu, et il faut par exemple mettre des piles dans le poste radio avant de l'allumer (un exemple purement fortuit, toute ressemblance avec la carte 52).

J'ai fais cet épisode avec madame, et même s'ils nous a fallu souvent demander l'aide d'un indice, je mets cela sur le compte de notre volonté faillible (et la fatigue d'après fête). Tout groupe un temps soit peu expérimenté arrivera sans mal à s'en sortir, même si le jeu est loin d'être une ballade de santé (il faut quand même cogiter !).

Ce que j'ai beaucoup apprécié aussi dans 50 clues, c'est le fait que la réussite ne dépende pas du temps passé, sauf à de rares moments d'urgence liée à l'histoire. Comme The Escape Tales : The Awakening avant lui, on peut prendre le temps que l'on veut pour résoudre chaque énigme. J'aime le fait que l'on ne soit sanctionné que lorsque l'on soumet une mauvaise solution, l'application décomptant des points de la notation qui apparaît à chaque étape clef passée. 50 clues privilégie l'immersion, le bon choix à faire dans une situtation donnée, au lieu de la rapidité d'exécution. Tout le monde n'appréciera pas, mais personnellement, depuis cette "découverte", je trouve cela beaucoup plus plaisant, confortable, et cela convient plus à mon style "d'enquêteur" qui aime prendre son temps (et qui a du mal à connecter ses neurones).

Reste que 50 clues n'est ni une révolution dans le genre, ni ce jeu qui vous provoquera des waouhhh de surprises.

L'application notamment, en plus de ne pas être un modèle d'ergonomie (impossible de juste changer un chiffre arghh...), est assez sommaire. Une zone pour combiner deux cartes avec des chiffres rouges, un champ libre pour des codes avancés, un bouton indice, c'est tout. N'espérez pas retrouver ici des minis jeux (comme dans Unlock!), tout se résoud via les cartes.  

Cela fonctionne, les indices sont parfaitement calibrés, on avance sans aucune problème, mais aucune once d'originalité ne fait ressortir le jeu dans la (terrible) jungle des escape games.  

Surtout que le développement du scénario, et l'histoire en générale, sont un peu décevants. Le pitch de départ fait pourtant envie : Une ville scandinave que ne renierait pas Niels Arden Oplev (l'auteur de Millenium); Une femme plus innocente et qui semble en savoir beaucoup plus sur le monde que les faits initiaux le présagent. Il y avait de quoi tenir en haleine tout fan de polar noir qui fleurte avec le fantastique.  

Mais au final, on a le droit à une carte, une énigme. Pas d'explications, d'évènements créant des pauses et développant le background du jeu. Une fin d'épisode 1 qui tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. Et le pire, c'est qu'il n'y a pas vraiment de développement du personnage principal, de son passé, de ses croyances, qui pourrait nous donner plus envie de nous identifier à elle. Et c'est pas top, car finalement on réalise des "horreurs" sans vraiment comprendre pourquoi ses motivations dépassent tout choix humain sensé.  

Avec tout ça, 50 clues : Le pendule des morts reste tout de même une aventure de moins de deux heures sympathique, beaucoup moins prise de tête que d'autres titres du genre (allo Escape From The Asylum), et qui se joue sans déplaisir. L'épisode 1 ayant bien plu à madame, il y a des chances que je jete un œil à l'épisode 2 dès que l'occasion se présentera, pour voir si l'aventure progresse, si la qualité des énigmes (simples dans leur conception mais intelligentes) restent au niveau. Surtout que le prix est plutôt attractif au final.

PS : Petit aparté sur cette idée très c..nne de bloquer le code de série (nécessaire pour lancer l'application) à trente utilisations maximum, qui condamne un jeu à usage unique à la revente et surtout à l'utilisation en club ou à la location en association. Je comprends que les auteurs souhaitent dégager un maximum de bénéfices pour leur travail (qui les vaut!), mais il y avait peut-être mieux à faire que d'intégrer de l'obsolescence programmée dans un jeu de société. Un point en moins juste pour ça.

Editeur(s)
Auteur(s)
Jeppe Norsker
Illustrateur(s)
Jeppe Norsker
Mécanique(s)
negociation
Interaction(s)
negociation
Nombre de joueurs
1-5
Date de sortie française
2020
Âge recommandé
16+
Durée de partie
90 min
ACHETER SUR
Mes photos
J'AIME
Un pitch très adulte
Des énigmes bien dosés
Un scénario qui part vraiment bien...
JE N'AIME PAS
... mais qui s'essouffle très rapidement
Une application avec des champs de saisie agaçants
La limite d'utilisation, non mais what ?!
EN RÉSUMÉ
Un peu trop traditionnel pour sortir de la masse, et pas aussi tranchant que le pitch laisse présager, 50 clues reste tout de même plaisant à suivre si vous cherchez un escape game accessible au thème plus adulte.
13 / 20
Divertissant

Le jeu en détail

Complexité
Familial++
On est sur tous les poncifs du genre, dans la première moitié niveau difficulté. Et le site officiel propose une vidéo d'explication très bien faite. Reste à adhérer au thème très rude, ce qui fait que le jeu n'est tout de même pas pour tout le monde.
Interactivité
La base du jeu
Jeu d'enquête collaboratif, de la négociation, des cris et des larmes en prévision.
Thématisation
Moyenne
Tout le monde n'aimera pas, mais la pate graphique de l'auteur / illustrateur sied parfaitement à l'histoire. Dommage que le scénario soit moins haletant qu'attendu.
Originalité
Quelques subtilités intéressantes
Le jeu nous vend de l'escape thriller, un nouveau genre, où l'on a du discerner la révolution. Reste que le côté narratif plus poussé (et épisodique) est séduisant.
Mise en place
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Très rapide, une à deux minutes de préparation.
Prise en main
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Des règles basiques, simple à prendre en main.
Rangement
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Boîte un peu simpliste, mais ça fait le travail.
Rejouabilité
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Une partie, et on en a déjà fait le tour ...
La tablée idéale selon moi : Pas trop compliqué, 50 clues se prête bien au jeu en solo. Mais pour moi un jeu d'enquête, c'est toujours à deux (grand maximum trois) qu'on en profite au maximum !

Discutons du jeu

Vos notes (0)

Il n'y a encore aucun avis sur 50 clues : Le pendule des morts. Donner votre avis ?
Les liens commerciaux présents sur cette page permettent au site de récupérer un tout petit pourcentage des ventes afin de payer le serveur et la location de jeux pour les critiques. N'hésitez pas à passer par ces liens pour vos achats si vous appréciez le site et voulez le soutenir !