Ce site utilise des cookies

Les cookies sont utilisés afin d'analyser les performances du site et ainsi améliorer constamment votre expérience d'utilisation.

PARLONS JEU DE SOCIÉTÉ !

Dinoblivion La chasse, c'est sérieux !

Editeur(s)
Oz Editions  
Nombre de joueurs
1-2
Date de sortie française
2020
Âge recommandé
14+
Durée de partie
45 min

Dinoblivion, c'est le très attendu "successeur" de Goblivion, un petit jeu de tower defense qui avait marqué les esprits en 2019 pour son mode solo exigeant, ses parties addictives et ses mécaniques vraiment bien pensées (je ne l'avais pas mis dans mon top jeux 2019 par hasard...). On retrouve toujours aux manettes Jean-Francois Gauthier, qui est à la fois auteur, illustrateur et (auto)éditeur du jeu. Et réussir à sortir des jeux tout seul dans le monde ludique actuel, cela force l'admiration.

Dinoblivion conserve le double mode de jeu (un ou deux joueurs), la gestion de main de cartes et le format condensé de son aîné, mais troque cette fois-ci les gobelins par des dinosaures, et l'aspect défense de son royaume en coopération par un pur jeu de course aux points de victoire. Car on est pas là pour faire des balades bucoliques en forêt équatoriale hein, mais pour étendre son clan et tataner du gros lézard pas gentil !

L'ensemble du jeu repose sur un mix de gestion de ressources (nourriture, jetons dinos et meeples amis) et de deckbuilding plutôt classique dans la forme. On part d'un paquet pré-établi, on tire cinq cartes de son paquet individuel au début de chaque tour, et on doit réussir avec cela à étendre sa tribu, récupérer des denrées, construire des totems (pour bénéficier d'avantages) et partir à la chasse aux dinos. Mais Dinoblivion offre des surprises, et on sent que le jeu a été pensé pour donner la part belle aux combos et aux stratégies variées.

Dinoblivion intègre pour cela de chouettes concepts : Pour jouer une carte action, il faut absolument activer l'une de vos cartes clans (membre de votre tribu). Les cartes clans peuvent être jouées de cinq manières différentes. Pour faire un "enfant", et donc bénéficier d'une ressource utile pour acheter au marché, il faut "accoupler" deux cartes clans de sexe opposé... le jeu offre un paquet d'idées qui font sévèrement cogiter et qui obligent à conserver un équilibre constant tout au long de la partie, au risque de ne jamais pouvoir jouer certaines cartes chèrement acquises quelques tours auparavant.  

Si vous cherchez un solo qui vous met au défi, vous tapez à la bonne porte. Même au premier des quatre niveaux de difficulté, il vous faudra certainement plusieurs parties avant de réussir à éliminer tous les dinosaures du plateau principal avant que le paquet de cartes chasse soit vide, le but annoncé dans ce mode de jeu. Optimisation, bonnes décisions, stratégie à long terme et un peu de chance au tirage, sont les clés pour réussir à contrer toutes les mécaniques faites pour accélérer le tirage des cartes, comme les phases de rage (quand votre pioche est vide) ou l'apparition de cartes ennemis rouges bien "chiantes" à éliminer.

Après, je vous avouerai que malgré sa richesse mécanique que je reconnais volontiers, j'ai nettement moins accroché à Dinoblivion qu'à son prédécesseur. Peut-être l'aspect chasse aux dinosaures moins immersive qu'une défense de "château" forcément plus stressante pour ma part. Ou ce design graphique old school particulier, un peu chargé, qui m'a peut-être trop rappelé mes heures de souffrance sur les opus Chuck Rock megadrive en étant enfant (Il y a des évènements dont on ne se remet jamais).  

Et je ne sais pas si c'est parce que je n'étais pas bien réveillé ce jour là, mais lors de la première lecture j'ai trouvé le livret de règles peu compréhensible, m'obligeant à regarder une vidéo règles (facilité que je me réserve d'habitude pour les "gros" jeux) pour comprendre son fonctionnement. L'approche fut compliquée, et au moins cela avait le mérite de me préparer à ma première partie en solitaire et refaire resurgir ma malchance légendaire.

On a d'ailleurs pas encore parlé du mode deux joueurs, où Dinobliviongarde sa saveur tactique mais se transforme en jeu de course à objectif un peu froid, routinier, sans véritable interaction possible. Le mode reste super jouable et agréable bien évidemment, et peut largement satisfaire deux joueurs réguliers cherchant à se défier stratégiquement. Mais c'est vrai que personnellement je préfère quand les jeux à deux offrent d'avantage d'échanges, autorise quelques boutades pour des coups ratés, ce que Dinoblivion, plus sérieux dans son approche, ne permet pas. J'avoue que j'aurai bien voulu pouvoir mettre quelques massues dans les narines de mon adversaire, pendant qu'il tente de faire survivre son clan. Ok la survie de l'humanité est en jeu, mais on a quand même une stature de chef de clan à asseoir nageoire de plésiosaure !  

Ce qui me fait dire que Dinoblivionest un jeu fait avec amour, c'est certain. Un jeu vraiment bien pensé et qui trouvera son public, aucun doute la dessus. Mais un jeu qui malheureusement n'a pas réussit personnellement à me transporter dans son monde, ni me faire vibrer, pour ses côtés matheux et froid marqués malgré un design très humoristique.  

par David
créé le 10 octobre 2020
Auteur(s)
Jean-François Gauthier
Mécanique(s)
draft de cartes
Interaction(s)
blocage
Vérifier le prix sur
Photos
J'AIME
Quelques interactions entre les cartes innovantes
Un jeu au mode solo exigeant et rapide à sortir
JE N'AIME PAS
Une ergonomie graphique qui peut perturber
Un jeu à deux un peu froid et qui ne sort pas du lot
EN RÉSUMÉ : Dinoblivion souffle le chaud et le froid. Son solo plaira sans nul doute aux joueurs qui cherchent un beau défi dans une petite boîte. Son mode duel s'avère par contre un peu trop froid et classique pour transcender les foules, sauf si vous aimez le genre.
15 / 20
Très bon jeu

Le jeu en détail

Complexité
Familial++
Du deckbuilding certes, mais avec pas mal de possibilités d'actions et de combinaisons, et plutôt exigeant, en solo surtout. Le design (un peu spécial) pourrait aussi rebuter les moins joueurs.
Interactivité
Infime
Dinoblivion est une course, la seule crasse que l'on peut faire c'est prendre une carte du marché avant l'autre.
Thématisation
Élevée
La mécanique globale s'insère bien dans le contexte préhistorique. Avec mention spéciale pour faire un bébé, idée super maline !
Originalité
Oui, mais rien de transcendant
Le nombre d'actions réalisables avec certaines cartess apporte vraiment une certaine profondeur au jeu. Mais rien de révolutionnaire non plus.
Mise en place
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Il y a cinq minutes de préparation, lancez une vidéo youtube pour occuper les joueurs en attendant.
Prise en main
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Quelques règles subtiles, il faut un tour pour assimiler le jeu.
Rangement
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Boîte simpliste mais ça fait le taf.
Rejouabilité
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Un jeu rejouable, si sortie avec parcimonie et en variant la tablée et le nombre.

Pour ceux qui aiment ...

se marrer
déduire
s'évader
cogiter
s'affronter
s'investir
La tablée idéale selon moi : Seul devant sa table basse, Le film la guerre du Feu en fond

Discutons du jeu

Vos notes (0)

Il n'y a encore aucun avis sur Dinoblivion. Donner votre avis ?
Les liens commerciaux présents sur cette page permettent au site de récupérer un tout petit pourcentage des ventes afin de payer le serveur et la location de jeux pour les critiques. N'hésitez pas à passer par ces liens pour vos achats si vous appréciez le site et voulez le soutenir !