Ce site utilise des cookies

Les cookies sont utilisés afin d'analyser les performances du site et ainsi améliorer constamment votre expérience d'utilisation.

Final Girl
TEST
Final Girl
Mettre les bouchers doubles
a
A

Vous commencez à me connaître, je ne suis pas un grand joueur de jeu solo. Donc si vous cherchez une expertise pointue du genre, ou un validation franche et massive que la rejouabilité du titre est à toute épreuve, ce n'est pas ici qu'il faut venir sonner. Mais reste quand même que je crois bien avoir trouvé ... juste mon jeu solo préféré !

Des petites boîtes qui en imposent une fois le matériel mis en place !
Des petites boîtes qui en imposent une fois le matériel mis en place !

Faut dire que Final Girl a su titiller le gros fan de slasher que je suis en proposant une atmosphère horrifique incroyable. Je ne pense d'ailleurs pas avoir vu une critique externe du jeu ne cochant pas en premier ce travail d'immersion de haut vol, autant pour "l'esprit" parfaitement retranscrit dans ses mécaniques que l'art visuel éblouissant.

Sachez d'abord que ce kit de démarrage VF correspond en fait à l'association de deux boîtes, l'une incluant le matériel de base, et l'autre le Long Métrage "La colo de l'horreur". Ce dernier offre notamment deux personnages au choix (Laurie ou Reiko), le plateau "Camp Happy Trails" et tout pour que Hans le Boucher (le monstre des lieux) s'amuse comme un petit fou.

Mon paquetage de départ, que j'espère améliorer très rapidement
Mon paquetage de départ, que j'espère améliorer très rapidement

Impossible de jouer l'une sans l'autre, et c'est en fait un héritage des deux campagnes KS successives proposant directement une multitude de thématiques et de méchants alternatifs. Le jeu français perd en route ses figurines mais conserve son boitage premium, qui siera à merveile avec votre collection de DVD de films des années 80. Il n'y a par contre qu'un "scénario" disponible dans notre langue pour l'instant. Peut-être le temps que Don't Panic Games s'assure que le marché hexagonal soit prêt à autant de violence avant de lancer une campagne de localisation massive.

Avant de vous lancer dans le défi proposé par Final Girl (vous allez souffrir, je vous l'assure), il faut savoir que le jeu demande une petite configuration pour rendre votre expérience la plus unique possible à chaque fois. Outre la préparation à l'aveugle de paquets objets (un pour chacun des 3 lieux de recherche possible) et d'un deck de 10 cartes terreur, il va falloir aussi tirer au hasard la capacité mineure et finale du tueur (révélées à un moment précis), la carte préparation indiquant la position de départ de tous les acteurs de la scène. Et même les jetons dernier souffle pour l'héroïne et le grand méchant, pouvant prolonger de manière surprise la vie d'un personnage !

Juste un tour passé et le boucher vient déjà embêter mes voisins de palier
Juste un tour passé et le boucher vient déjà embêter mes voisins de palier

Et le jeu dans tout ça ? Il se résume globalement à ... tuer ou être tué, point barre. On endosse ici le "costume" de la dernière fille lucide d'un film de Série B qui ne trouvera la paix qu'en mettant un terme à la vie du tueur sanguinolant qui rôde dans le coin. Vous jouerez chaque tour en premier, à tenter de vous mouvoir furtivement sur la carte, trouver des objets ou armes utiles dans des zones dédiées et sauver des victimes.

Un héroïsme qui peut valoir le coup, car vous recevrez un avantage à quasi chaque sauvetage réussi, et surtout une compétence puissante et permanente au bout de la sixième âme exfiltrée sans dommages physiques (pour le moral, ne cherchez pas, c'est foutu).

Vous jouerez ensuite l'action de base et une carte terreur du tueur. Son but à lui est simple, trouver de la viande fraiche, chaque victime lui permettant de faire monter sa soif de sang, amenant une augmentation progressive de ses déplacements et dégâts, tout en le rapprochant de ses compétences additionnelles.

Hans monte bien trop en compétence, cela ne sent pas bon pour moi ...
Hans monte bien trop en compétence, cela ne sent pas bon pour moi ...

Si durant la phase de jeu du "méchant" une victime est tuée, il faut alors procéder à une action de panique pour chaque survivant encore présent dans la zone du tueur. Puis finir le tour par une petite phase de maintenance, qui consiste essentiellement à révéler la carte finale du boss si le deck Terreur est vide et réarranger son sac à dos (pour changer d'arme en main par exemple).

Reste que l'essentiel du gameplay (et la moelle cognitive du jeu) se déroule à votre tour, et repose sur un système de cartes actions dont le degré de réussite et le coût temporel final sont déterminés par un lancer de dés d'Horreur. Leur nombre dépend de votre niveau d'Horreur, une jauge que vous et le tueur peuvent manipuler tout au long de la partie. 

Ce qui est certain, c'est que plus vous obtenez de symboles succès, plus votre action sera puissante (et possiblement dénuée d'effets négatifs). Avec en prime la possibilité de défausser deux cartes actions de votre main pour convertir en étoile un succès partiel, l'autre symbole disponible sur le dé.

Un Long Métrage contient tout ce qu'il faut pour ne pas avoir l'impression de revivre exactement la même histoire
Un Long Métrage contient tout ce qu'il faut pour ne pas avoir l'impression de revivre exactement la même histoire

La plupart de vos actions faisant diminuer votre jauge de temps disponible, vous devrez constamment faire des choix. Par chance, vous avez à tout moment le droit de défausser des cartes de votre main pour augmenter d'autant votre piste temporelle. Mais terminer son tour avant le décompte final a aussi un avantage : Pouvoir ensuite dépenser ce temps restant pour acheter de nouvelles cartes au marché général.  

Et cette logique mécanique est juste parfaite pour Final Girl. Elle va d'abord vous mettre constamment au défi de trouver un équilibre précaire entre votre besoin d'actions immédiates, et la nécessité de récupérer des cartes puissantes pour la suite de votre affrontement, en sachant qu'il faudra les acheter de nouveau après utilisation.  

J'adore le matériel et la D.A. de ce jeu ! (légende élue la plus objective de l'année 2023)
J'adore le matériel et la D.A. de ce jeu ! (légende élue la plus objective de l'année 2023)

Votre sens de la planification sera de plus malmenée par les questions existentielles, du genre comme perdre un tour pour aller dans cette cabane chercher un revolver ou foncer sauver ces deux victimes avant que le tueur leur tombe dessus. Mais il le sera aussi par le hasard des dés, qui ne manquera jamais de venir contrarier un plan pourtant savamment huilé.  

Je ne vous le cache pas, vous ragerez en enchaînant les coups du sort, et vous pourrez même ressortir d'une défaite en ayant l'impression de n'avoir jamais vraiment commencé à jouer. Mais l'aléatoire ne m'a jamais paru (pour une fois) aussi bien pensé, aussi thématique que dans Final Girl, et vous ne tarderez pas à prendre plaisir à chercher la lueur d'espoir dans un tour cauchemardesque pour essayer de vous offrir un peu plus de survie que ce que le destin semble vouloir vous offrir.

Y a pas à dire, cela fait plaisir de revoir le boitage
Y a pas à dire, cela fait plaisir de revoir le boitage "premium" des KS ...

Reste quand même la question fatidique : Que faire si, par alignement incroyable des 26 planètes du système solaire, le tueur glisse sur une flaque et s'électrocute tout seul en sortant de sa cachette (en gros vous finissez le jeu après 2 / 3 essais maximum) ?

Final Girl a beau proposer un plateau joueur alternatif (mode Horreur Absolue) et une "configurabilité" affirmée (détaillée plus haut), on atteint malheureusement ma limite de non joueur solo à moi : J'ai l'impression d'être allé avec une certaine satisfaction au bout du film, et a aujourd'hui davantage envie de voir la suite que de me rembobiner la cassette pour revoir, mêmes avec beaucoup de variations, le même duel.  

... même s'il peut paraître un peu vide parfois
... même s'il peut paraître un peu vide parfois

Je sais que beaucoup prendront plaisir à y retourner, encore et encore, rien que pour découvrir toutes les capacités secrètes du tueur et découvrir tous les objets et évènements sordides de la boîte. Et vous avez bien raison. Mais ce qui est sûr, c'est qu'à titre perso je garderai en tête les histoires que je me suis inconsciemment racontées au fil de mes parties. Un vrai gage de qualité quand on sait que le jeu reste techniquement très mécanique, et ne vient finalement avec aucune base narrative de base !

Un grand merci à l'éditeur Don't Panic Games pour l'envoi d'une copie de révision, en échange d'un test détaillé dont tous les mots restent les miens !
final-girl
Éditeur(s)
Auteur(s)
A. J. Porfirio
Evan Derrick
Illustrateur(s)
Tyler Johnson
Roland MacDonald
Mécanique(s)
lancer de dés
Nombre de joueurs
1
Date de sortie française
2023
Âge recommandé
14 ans+
Durée de partie
60 min
GALERIE PHOTOS
David
par David
Mise en ligne : 08 mai
SOUTENEZ LE SITE
EN ACHETANT CE JEU SUR
acheter sur Philibert
acheter sur Playin
final-girl
17 / 20
Un excellent jeu
J'APPRÉCIE
Un thème dingue pour une immersion immédiate
Le duo cartes actions / piste temporelle qui matche parfaitement avec son sujet
Une narration innée qui s'installe en déroulant les tours
Un hasard qui apporte (pour une fois) une vraie plus-value ...
J'APPRÉCIE MOINS
... mais qui sait très bien briser votre moral (et vos chances de l'emporter)
Des boîtes et plateaux magnétiques pas aussi pratiques à l'usage que l'on pourrait penser de prime abord
EN RÉSUMÉ
Une mécanique de base à couper au couteau pour un jeu dégoulinant de thème et d'action : Bienvenue dans le monde aussi génial qu'hostile de Final Girl, qui ne laissera aucun fan de jeu solo indifférent :
jeu de société coup de coeur jeu de société incontournable d'une ludothèque

Le jeu de société en détail

Complexité
3 étoile(s)
Habitué
Interactivité
- étoile(s)
Thématisation
4 étoile(s)
La force du jeu
Originalité
2 étoile(s)
Quelques subtilités intéressantes
Mise en place
étoile pleineétoile pleineétoile videétoile vide
Il y a cinq minutes de préparation, lancez une vidéo youtube pour occuper les joueurs en attendant.
Prise en main
étoile pleineétoile pleineétoile videétoile vide
Quelques règles subtiles, il faut un tour pour assimiler le jeu.
Rangement
étoile pleineétoile pleineétoile pleineétoile vide
Inserts et boîte bien adaptés, jeu qui se sort et range rapidement.
Rejouabilité
étoile pleineétoile pleineétoile videétoile vide
Un jeu rejouable, si sortie avec parcimonie et en variant la tablée et le nombre.
La tablée idéale selon moi : Qui dit jeu solo, dit jeu avec vous-même (forcément) ... mais pourquoi pas avec votre moitié, à 4 mains, un soir de Saint-Valentin ?

Commentaires

Votre soutien est important !

Si mon contenu vous plaît et que vous souhaitez soutenir mon implication, n'hésitez pas à partager le site sur les réseaux sociaux et à passer par les liens d'affiliation présents sur ces pages.


Tout achat réalisé par un lien partenaire me permet de toucher une petite commission sur la vente, totalement transparente pour vous, mais très importante pour moi, car elle permet de couvrir un tout petit peu les frais d'hébergement du site et les nombreux achats de jeux réalisés pour les chroniques.


Un soutien fort appréciable dont je ne vous remercierai jamais assez ! :)

acheter sur Philibert acheter sur Playin
À propos    Politique de confidentialité    Conditions d'utilisation