Ce site utilise des cookies

Les cookies sont utilisés afin d'analyser les performances du site et ainsi améliorer constamment votre expérience d'utilisation.

TEST

Momiji

Le tempo des cerises
a
A

Entre nous, est-ce que le véritable bonheur n'est pas de se promener dans une forêt d'automne, à contempler les magnifiques couleurs que nous offre cette saison, tout en ramassant le plus de fleurs de couleurs différentes pour notre herbier familial ?

Bon ok je l'avoue, je dis un peu ça car on est en juin et qu'il fait déjà 35 degrés à l'ombre, et que Momiji nous donne une bonne raison de rester au frais en famille tout en se projetant dans une sublime nature japonaise.

La configuration de départ pour trois joueurs
La configuration de départ pour trois joueurs

Car cette petite boîte c'est cela, un jeu de collection de cartes feuilles allant de 0 à 3 que vous allez devoir empiler devant vous par couleur, en faisant en sorte de toujours placer une carte de même valeur ou directement supérieure à la précédente. Un principe simple auquel il faut rajouter deux contraintes majeures, le fait de ne pouvoir jouer que deux cartes maximum de sa main si vous visez la même pile, ou autant que vous voulez à raison d'une carte par colonne.  

C'est la principale action offerte au joueur et source de points du jeu, puisque vous obtiendrez en fin de partie pour chacune de vos piles, un nombre de points égal au nombre de cartes multiplié par la valeur de la carte la plus haute.

Le marché commun, une zone plus stratégique qu'elle en a l'air
Le marché commun, une zone plus stratégique qu'elle en a l'air

Une deuxième action, la collecte, se fait depuis un marché général dont vous ne pourrez récupérer qu'une couleur de cartes à la fois. À ces deux mécaniques principales s'ajoutent trois cartes portails (capacités uniques) et des jetons objectifs que l'on configurent respectivement via une phase de draft initiale et un tirage aléatoire.  

Et des glands, beaucoup de glands.

C'est autant la monnaie du jeu qui peut être dépensée de plusieurs façons, à n'importe quel moment de votre tour, qu'une composante de gestion qui rajoute une vraie profondeur au bébé de Francesco Testini et Dario Massarenti.

Vous pouvez payer un gland pour réapprovisionner le marché, en tirant quatre cartes de la pioche dédiée. Vous pouvez payer un gland pour activer, une fois durant votre partie, une de vos cartes portails. Vous pouvez gagner des glands en défaussant deux cartes feuilles, ou en réussissant à accoler deux cartes avec le symbole attenant durant l'action pose.

Une partie bien avancée, avec une pile validée et un objectif en bonne voix
Une partie bien avancée, avec une pile validée et un objectif en bonne voix

Mais vous pouvez aussi en payer trois (!) pour devenir propriétaire d'un jeton objectif (la troisième action du jeu), et ainsi gratter deux points supplémentaires au décompte final si vous arrivez à l'accomplir. 

À noter tout de même que, même si un objectif a été "réservé", les autres joueurs peuvent continuer à y prétendre, mais ne pourront remporter qu'un point de victoire s'il arrive en tête (tout comme pour les jetons restés au centre de la table).

Et cela fait partie des petites surprises heureuses de Momiji. Car derrière son apparat mécanique ultra classique et un système de cartes extrêmement simple de prime abord (il n'y a que 3 valeurs !), le titre réussit à surprendre par de petites subtilités qui accroissent de façon agréable la tacticité du gameplay de base, tout en faisant en sorte qu'il ne ressemble à aucun autre. 

Momiji reste une œuvre très accessible, il va s'en dire, mais certains leviers comme la petite guerre d'objectifs et le déclenchement des capacités au moment opportun donneront assez de réflexion pour amuser tous les profils au sein d'un cercle familial.  

Les cartes capacités, l'une des bonnes idées du jeu côté renouvellement
Les cartes capacités, l'une des bonnes idées du jeu côté renouvellement

Tant qu'on est sur les points positifs, difficile de ne pas intégrer dans le rapport compacité / plaisir une direction artistique de "feu de Dieu". De l'illustration de la boîte aux petits jetons, le mélange de couleurs automnales et d'influence nippone est un délice pour les yeux. Et seule l'iconographie générale pas toujours très claire (et qui demande à revenir souvent dans le livret de règles) pourra néanmoins gâcher esthétiquement la fête si vous adhérez à la dynamique du jeu.  

C'est quand même beau non ?
C'est quand même beau non ?

Car c'est peut-être ici le seul point qui peut diviser les foules : Momiji est davantage un jeu de rythme qu'un jeu de scoring.  

La cause, une fin de partie qui se déclenche quand le dernier jeton Torii de la pile commune a été récupéré (ils servent à terminer les piles ayant atteint le chiffre 3). Un signal de fin qui a le mérite d'être clair, mais qui oblige à suivre continuellement le jeu des autres et comptabiliser l'état d'avancement de chacun afin de ne pas se faire surprendre par un joueur qui "rush" la finalisation de ses piles. Ou au contraire qui ralentit la partie pour vous doubler sur certains objectifs.  

Une
Une "mini" boîte pratique et un insert qui fait parfaitement le job

Ce qui fait que le contrôle du tempo se montre souvent plus décisif que la construction de son jeu sur le long terme. Surtout à 2, l'erreur ne pardonne pas, et il suffit souvent de quelques tours joués en dilettant pour se rendre compte trop tard que votre adversaire va mettre un terme à la partie sans vous laisser une chance de finaliser quelques piles. 

Et si à plusieurs le "problème" est moins visible, le hasard du tirage reste de ce fait encore plus impactant. Une fin de partie qui s'annonce, des tirages qui ne vont pas dans votre sens, et vous perdez toutes vos chances de contrecarrer les plans d'un joueur, malgré votre bonne volonté.

Si on ajoute à cela cette "exigence de concentration" qui peut vite refroidir le plaisir de jeu des enfants ou des personnes moins habitués à ce type de réflexion, on se rend compte que ce très aguichant Momiji nécessite de bien connaître son public avant de le faire essayer.

momiji
Editeur(s)
Auteur(s)
Francesco Testini
Dario Massarenti
Illustrateur(s)
Apolline Etienne
Mécanique(s)
collection
Nombre de joueurs
1-4
Date de sortie française
2022
Âge recommandé
8 ans+
Durée de partie
30 min
GALERIE PHOTOS
David
par David
créé le 15 juin 2022
SOUTENEZ LE SITE
EN ACHETANT CE JEU SUR
acheter sur Philibert
acheter sur Playin
momiji
15 / 20
Très bon jeu dans l'ensemble
J'APPRÉCIE
Un gameplay "universel"
Un thème magnifiquement mis en images
La variabilité apportée par les objectifs et et les capacités
Une mécanique de fin de partie qui rajoute une vraie surcouche tactique ...
J'APPRÉCIE MOINS
... qui peut perdre une partie du public familial ciblé
Une iconographie générale pas optimale
EN RÉSUMÉ
Momiji est un beau et bon jeu de collection, mais qui perd son possible statut de jeu intermédiaire universel par une composante contrôle du tempo un peu trop impactante sur le scoring final. Une belle surprise malgré tout !

Le jeu en détail

Complexité
2 étoile(s)
Familial ou occasionnel
Si la base fait du titre dans le classique abordable à tous, les pouvoirs et les objectifs pourraient presque faire passer Momiji dans le rayon des jeux familiaux++. Bien vérifier la motivation de son public avant de le sortir !
Interactivité
3 étoile(s)
Moyenne
Ce n'est pas un jeu qui techniquement permet d'interagir directement avec ses adversaires. Mais la gestion de la fin du jeu nécessite que vous ayez toujours un œil sur vos voisins. Tout en accentuant l'importance du vol de cartes et la restriction de choix.
Thématisation
4 étoile(s)
Élevée
Oui ce n'est qu'un jeu de cartes, avec des feuilles, des forêts, des temples japonais. Mais c'est aussi beau qu'on se laisse bercer par ce retour en enfance !
Originalité
3 étoile(s)
Quelques subtilités intéressantes
La base de "collectionnite" est classique, c'est sûr. Mais cette idée de propriété d'objectifs est très intéressante tactiquement, tout comme cette idée de gratter des "sous" en accolant les bonnes cartes !
Mise en place
étoile pleineétoile pleineétoile pleineétoile vide
Très rapide, une à deux minutes de préparation.
Prise en main
étoile pleineétoile pleineétoile pleineétoile vide
Des règles basiques, simple à prendre en main.
Rangement
étoile pleineétoile pleineétoile pleineétoile vide
Inserts et boîte bien adaptés, jeu qui se sort et range rapidement.
Rejouabilité
étoile pleineétoile pleineétoile videétoile vide
Un jeu rejouable, si sortie avec parcimonie et en variant la tablée et le nombre.
La tablée idéale selon moi : Momiji peut se savourer à 2 joueurs alertes pour un duel tactique, ou en famille (en la jouant au calme) pour laisser une chance au hasard d'animer les débats !

Commentaires

Votre soutien est important !

Si mon contenu vous plaît et que vous souhaitez soutenir mon implication, n'hésitez pas à partager le site sur les réseaux sociaux et à passer par les liens d'affiliation présents sur ces pages.


Tout achat réalisé par un lien partenaire me permet de toucher une petite commission sur la vente, totalement transparente pour vous, mais très importante pour moi, car elle permet de couvrir un tout petit peu les frais d'hébergement du site et les nombreux achats de jeux réalisés pour les chroniques.


Un soutien fort appréciable dont je ne vous remercierai jamais assez ! :)

acheter sur Philibert acheter sur Playin acheter sur Amazon
À propos    Politique de confidentialité    Conditions d'utilisation