Ce site utilise des cookies

Les cookies sont utilisés afin d'analyser les performances du site et ainsi améliorer constamment votre expérience d'utilisation.

LA PASSION DU JEU DE SOCIÉTÉ !
atlantes
CRITIQUE
Atlantes
50 000 lieux sous les mers
par David
créé le 18 octobre 2020
Afficher les photos dans l'article ?

Un jeu de société peut avoir toutes les bonnes intentions du monde, proposer une ou deux idées originales qui font vibrer, le jeu en devient décevant si la finalité globale tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. 

Et c'est un peu le sentiment qu'il m'est arrivé avec Atlantes, un jeu de cartes de Ivan Tuzovsky de 2019 qui a eu l'honneur d'une traduction en français cette année par Gigamic.

Le plateau commun est prêt en quelques secondes
Le plateau commun est prêt en quelques secondes

N'oublie pas ta combinaison

Et pourtant, comme dit dans cette courte introduction, je partais avec un apriori positif, eu égard déjà au thème. Atlantes met en effet les joueurs dans les peau de puissants rois des océans, qui ont décidé de se battre pour apporter gloire et prospérité à leur royaume. 

J'ai beau ne pas être un féru du monde marin, et ne pas avoir été abasourdi par l'illustration globale inégale du jeu (plusieurs designers ont officié sur le jeu, et cela se voit), je trouve l'intention de sortir des classiques héroïc-fantasy slash horreur vraiment louable. Il faut certes aimer le bleu turquoise, mais on voit un réel effort d'intégrer un maximum de couleurs, sur les cartes notamment, ce qui rend l'ensemble moins monotone que la boîte et le plateau laissent présager au premier contact.

Chaque joueur reçoit au départ un paquet de 6 cartes, 4 mantas et un plateau personnel
Chaque joueur reçoit au départ un paquet de 6 cartes, 4 mantas et un plateau personnel

Le jeu lui est entièrement axé sur de la gestion de cartes personnages, à la Concordia (un chef d'œuvre, à essayer d'urgence si vous n'avez jamais eu l'occasion). A votre tour, vous devez jouer une carte de votre main et résoudre tous les effets possibles indiquées. 

Une de ces cartes permet notamment de récupérer l'ensemble de sa défausse et réactiver tous ses mantas, des jetons bonus bien pratiques qui offrent différents avantages temporaires, comme un point or ou une attaque de couleur spécifique.

La
La "montée" de cartes, la mega bonne idée d'Atlantes

L'intérêt de ces cartes personnages, c'est de pouvoir acheter des cartes lieux, qui disposent chacune d'un nombre variable d'icônes capacités situées verticalement sur leur flanc gauche, à différentes "profondeurs". Et c'est là que le côté novateur de la chose.  

Dès que l'on achète l'une de ces cartes, on doit la glisser dans l'une des cinq fentes disponibles de son plateau personnel, jusqu'au premier icône visible. On peut activer autant de capacités actives (la première icône visible de chaque carte) que l'on souhaite à notre tour de jeu, et à chaque fois que l'on profite d'un effet, on "remonte" la carte correspondante d'un cran de profondeur. Les fans d'enchaînements seront aux anges, car on peut réellement enchaîner une dizaine d'actions si on planifie bien ses coups et que l'on arrive rapidement à prendre la mesure de l'iconographie du jeu, qui fait un peu peur au début mais qui s'assimile finalement assez vite.

Il faut par contre bien prendre en compte que l'on ne gagne les points d'une carte lieu qu'une fois totalement explorée (remontée jusqu'en haut). Cela peut-être donc être tentant de récupérer les lieux offrant le plus de points, mais souvent ce sont celles qui disposent de plus de symboles, et donc les plus longues à valider entièrement.

Les illustrations, qui vont du sublime au vraiment pas terrible...
Les illustrations, qui vont du sublime au vraiment pas terrible...

N'oublie pas de remonter vite

Je ne vous ai pas encore parlé des conditions de victoire. Une fin de partie se déclenche quand un joueur révèle la dernière carte des pioches personnage ou lieu, ou quand un joueur à placé un manta personnel sur chacun des quatre objectifs du plateau commun, l'un des deux grands pourvoyeurs de points de victoire avec les cartes lieux.

Concernant ce dernier point, Atlantes demande à avoir 8 personnages en main, 5 lieux en même temps sur son plateau personnel, acquis définitivement 3 lieux dans sa pile de prospérité et glaner au minimum 2 mantas bonus. 

Chaque joueur peut compléter un objectif à n'importe quel moment de son tour de jeu, tant qu'il accepte de se délester de l'un de ses jetons mantra. Et c'est là que le beau château de sable se fait engloutir par un raz de marée de 5 kilomètres de haut. Car cela va vite, beaucoup trop vite.

La règle fait ... 32 pages, mais est parfaitement compréhensible et rapide à lire
La règle fait ... 32 pages, mais est parfaitement compréhensible et rapide à lire

Et c'est fort dommageable. Atlantes offre, par sa conception plutôt "novatrice", un excellent moteur de construction, qui donne envie d'acquérir des personnages puissants, planifier sur le long terme l'achat de mantras bonus et de cartes lieux coûteuses pour réaliser des enchaînements dévastateurs. Mais on a jamais le temps d'en profiter, car si vous jouez avec de bons joueurs, la piscine fermera ses portes à peine le temps d'avoir réussi à mettre les orteils dedans.

La première fois, on se fait avoir, et on peste un peu contre le jeu. Les fois suivantes, on fait comme tout le monde, et on se concentre uniquement sur ce qui rapporte assez pour réussir les quatre objectifs du jeu, surtout que chacun permet au premier de gagner un peu plus de points de victoire que le deuxième, qui lui gagne plus que les suivants.  

Tout a une place et s'emboîte parfaitement dans le thermoformage
Tout a une place et s'emboîte parfaitement dans le thermoformage

Sous ses allures de jeu de conquête, Atlantes se trouve finalement être un jeu de course extrême, où la victoire se joue sur la capacité d'optimiser au maximum ses cartes personnages de base (car vous n'aurez pas le temps d'en acheter des millions). Et surtout sur la bonne sélection du rapport complexité / point des cartes lieux, pour aller plus vite que les autres.  

Cela ne fait pas d'Atlantes un mauvais jeu pour autant. Je connais d'ailleurs pas mal de joueurs qui apprécient le jeu, pour son originalité, la fraîcheur de son thème, ses parties courtes. Mais personnellement j'attendais beaucoup mieux de l'intégration d'une si belle trouvaille mécanique. Et j'attends maintenant de pied ferme le jeu qui saura lui donner toutes ses lettres de noblesse.

atlantes
Editeur(s)
Auteur(s)
Ivan Tuzovsky
Illustrateur(s)
Irina Kuzmina
Andrew Modestov
Oleg Proshin
Mécanique(s)
construction
Interaction(s)
blocage
Nombre de joueurs
1-4
Date de sortie française
2020
Âge recommandé
14+
Durée de partie
60 min
ACHETER SUR
Mes photos
J'APPRÉCIE
Le thème, pas si courant
La très belle mécanique de profondeur
L'utilisation des personnages à la Concordia, ça fonctionne toujours
J'APPRÉCIE MOINS
Le thème, pas vraiment bien mis en valeur visuellement
Un jeu de rush plutôt que de construction, dommage avec ses mécaniques
EN RÉSUMÉ
Les premières minutes sous l'eau avec Atlantes sont agréablement surprenantes, mais on est obligé de remonter bien trop vite pour ressortir satisfait de notre plongée.
13 / 20
Jeu pas déplaisant

Le jeu en détail

Complexité
Familial++
De la gestion de main, quelques achats... les mécaniques sont accessibles au plus grand nombre. Mais l'iconographie et le besoin de surveiller ses adversaires pourraient dérouter les plus novices, ce qui en fait un jeu plus axé sur les tablées un peu habituées aux "gameboards".
Interactivité
Infime
Récupérer une carte avant un autre joueur, c'est bien la seule chose que vous pouvez faire pour embêter un adversaire. Sauf lui mettre une droite sans raison, mais ça ce n'est pas dans le livret de règles.
Thématisation
Faible
Le thème sous-marin partait d'un bonne idée (ce n'est pas si courant). Mais le design est de qualité si variable qu'au final on ne s'y croit pas vraiment.
Originalité
Un ou plusieurs ajouts marquants
La mécanique de remontée de carte est vraiment jouissive, et innovante pour le coup. Si on ajoute la gestion de cartes personnages (que l'on ne retrouve que trop rarement), Atlantes offrent son pesant d'air frais.
Mise en place
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Il y a cinq minutes de préparation, lancez une vidéo youtube pour occuper les joueurs en attendant.
Prise en main
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Quelques règles subtiles, il faut un tour pour assimiler le jeu.
Rangement
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Thermoformage au millimètre, du rangement qualité premium. La classe !
Rejouabilité
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Comptez deux ou trois parties de vrai plaisir, après on se lasse.
La tablée idéale selon moi : Un début de soirée entre joueurs qui aiment s'essayer à de nouveaux trucs, pour leur montrer ce qu'aurait pu être un excellent jeu.

Commentaires

Votre soutien est important !

Si mon contenu vous plaît et que vous souhaitez soutenir mon implication, n'hésitez pas à partager le site sur les réseaux sociaux et à passer par les liens d'affiliation présents sur ces pages.


Tout achat réalisé par un lien partenaire me permet de toucher une petite commission sur la vente, totalement transparente pour vous, mais très importante pour moi, car elle permet de couvrir un tout petit peu les frais d'hébergement du site et les nombreux achats de jeux réalisés pour les chroniques.


Un soutien fort appréciable dont je ne vous remercierai jamais assez ! :)

À propos    Politique de confidentialité    Conditions d'utilisation