Ce site utilise des cookies

Les cookies sont utilisés afin d'analyser les performances du site et ainsi améliorer constamment votre expérience d'utilisation.

LA PASSION DU JEU DE SOCIÉTÉ !
boomerang-australia
CRITIQUE
Boomerang : Australia
Et mon cœur fait boom
par David
créé le 16 août 2021

Les vacances au camping. S'il y a bien une situation où l'on est obligé d'abandonner pour un temps ses habitudes de joueur fan de grosses boîtes débordantes de meeples et de pièces en tout genre, tout en essayant d'innover et de tenter des achats en faisant avec les contraintes de stockage et de joueurs moins enclins à se faire mal à la tête, c'est bien celle-là.

Boomerang : Australia rentrait chez moi dans cet optique de rassembler ma petite famille autour d'un jeu plaisant, tout en m'essayant une boîte dont je n'avais que trop peu entendu parler. Et rien que sur les mécaniques, Boomerang : Australia réussit à surprendre, en proposant un concept de jeu à cocher que l'on pourrait qualifier de draft & write.  

On lance une petite partie à 3 !
On lance une petite partie à 3 !

Exit les habituels dés (Très futé !, Troyes Dice) ou les cartes à retourner (Welcome To..., Demeter) : Ici les joueurs sont amenés à placer devant eux une carte de chaque paquet transmis par son voisin, jusqu'à finaliser une suite de 7 cartes qui correspond à son "voyage" de la manche. Chaque carte reprend une destination touristique du pays et propose en plus d'un numéro entre 1 et 7 deux symboles différents tirés de sous-ensembles d'objets à collectionner, d'animaux et d'activités.

Une fois cette danse de cartes effectuée, chaque joueur est amené à faire un décompte intermédiaire en suivant pas moins de cinq règles spécifiques.  

Primo, faire la différence entre le numéro de sa première carte (la seule placée face cachée) et sa dernière carte (qu'il ne choisit pas car c'est la seule restante après la phase de draft).

Secundo, totaliser les points adjacents à tous les objets sur fond vert collectés.

Tertio, gagner un certain nombre de points pour chaque couple d'animaux identiques sur fond jaune rencontrés, allant de 3 pour le kangourou à 9 pour l'ornithorynque.

Quarto, remporter les points correspondants au total d'une seule activité (timbres bleus), à choisir entre le lancer de boomerang, la randonnée, la natation et la photographie. Une fois une activité recensée, elle devient indisponible pour le reste de la partie.

Quinto, enregistrer chaque lieu visitée en grisant la lettre correspondante sur sa mini-carte de l'Australie. Chaque lieu permet de remporter un point en fin de partie, et le joueur qui réussit à visiter le premier quatre lieu d'une même région gagne un bonus supplémentaire.

Lieux d'une même région, activités, couple d'animaux, objets ... difficile de jouer sur tous les fronts !
Lieux d'une même région, activités, couple d'animaux, objets ... difficile de jouer sur tous les fronts !

Une partie dure exactement quatre manches, et permet après une dernière addition de tous ses sous-totaux de déterminer le touriste qui aura le plus profiter de ses jours de vacances chèrement méritées.

Et il y a pas à dire, Boomerang : Australia est le prototype de jeu parfait pour être joué en famille et/ou un groupe de joueurs occasionnels. Au delà des quelques petites règles particulières qui peuvent nécessiter un tour de chauffe si vous tentez de motiver de grands débutants, Boomerang : Australia se prend aisément en main, bien aidé par un format, une rapidité de jeu et un matériel limité (un paquet de cartes, un bloc de feuillets et 4 crayons "ikea") qui le rendent facile à transporter et à sortir entre deux temps forts de vos congés.  

Visuellement aussi, c'est un sans faute selon moi : Cette refonte (le jeu était beaucoup plus "simpliste" dans sa version originale) donne la part belle à une illustration globale entre "pastelle" et "à l'ancienne" très colorée qui donne envie de s'évader, surtout quand vous sortez la petite boîte par temps de pluie.

3 livrets pour le prix d'un, et plutôt très simples à prendre en main dans l'ensemble
3 livrets pour le prix d'un, et plutôt très simples à prendre en main dans l'ensemble

Mais ce qui m'a le plus surpris avec Boomerang : Australia, c'est le fait qu'il propose une matière à réflexion plus profonde qu'elle n'y paraît, grâce à un système d'objectifs non exclusifs qui impose de bien réfléchir ses choix à tous les tours. Car au contraire de beaucoup de jeux de collection où prendre la meilleure carte sur l'instant T est toujours le meilleur choix pour nous, Boomerang demande aussi à anticiper ses autres objectifs et à prendre certains risques pour réussir à être compétitif sur tous les tableaux.  

La composante draft offre d'ailleurs une vrai plu value au genre, et permet ici (si on le désire) de décupler l'aspect "meta" (toute la réflexion à-côté, le jeu indirecte), par le fait que connaître rapidement les cartes que chacun a et cherche permettent d'espérer récupérer certaines cartes plus tard ou de bloquer "gentiment" un joueur qui a un objectif un peu trop explicite.

Fait appréciable aussi, c'est la propension de Boomerang : Australia à faire monter la tension au fur et à mesure de la partie. Si au départ tout l'éventail du jeu se montre possible, on est rapidement au fait de devoir choisir soit entre des cartes aux avantages maigres mais certains, soit des cartes plus stratégiques ou bénéfiques sur le long terme mais dont on déjà utilisé le lieu et/ou l'activité dans une manche précédente. Pas toujours simple, mais véritablement plaisant !

La boîte n'a pas de thermo, mais ce n'est pas bien grave vu le contenu
La boîte n'a pas de thermo, mais ce n'est pas bien grave vu le contenu

Attention tout de même avec ce que je viens de dire : N'allez pas croire que vous tenez en Boomerang : Australia le jeu à cocher brise neurone qui va faire passer Troyes Dice pour un Harvest Dice. Boomerang reste un "petit" jeu à l'équilibre un poil précaire, et dont plusieurs parties feront vite comprendre à vos collègues de tablée quels sont les objectifs à prioriser (au risque de rendre les parties ultérieures moins savoureuses).

Mais je trouve que Boomerang : Australia réussit, le temps de quelques tournées, à offrir parfaitement de la consistance à un joueur "avancé", tout en permettant aux autres de profiter d'un gameplay fun, dynamique et sympathique qui donne les mêmes chances à tous, et ce sans trop se prendre la tête. Et c'est déjà vraiment pas mal, surtout quand on ne savait vraiment pas à quoi s'attendre en acquérant la boîte de jeu. Notre vraie belle surprise de cet été ... même s'il a déjà un ou deux ans !

boomerang-australia
Editeur(s)
Auteur(s)
Scott Almes
Illustrateur(s)
Kerri Aitken
Mécanique(s)
draft de cartes
roll & write / flip & write
Nombre de joueurs
2-4
Date de sortie française
2020
Âge recommandé
8 ans+
Durée de partie
30 min
ACHETER SUR
Mes photos
J'APPRÉCIE
Un jeu calibrée pour amuser tous les publics
Un mélange qui draft et de jeu à cocher qui fonctionne vraiment bien
La possibilité de pousser le curseur du "meta game" pour ceux qui aime le jeu calculatoire ou psychologique
J'APPRÉCIE MOINS
Certains objectifs se montrent vite beaucoup plus intéressants que d'autres
EN RÉSUMÉ
Frais, coloré et simple à sortir, Boomerang : Australia est un petit jeu de poche dont le mélange jeu à cocher / draft se montre aussi plaisant pour les enfants que les joueurs un peu plus taquins. Une belle surprise !
17 / 20
Une très belle réussite

Le jeu en détail

Complexité
Familial ou occasionnel
Il y a bien quelques règles subtiles dans le comptage certes, et le draft est une mécanique qui s'apprivoise. Mais rien qui ne devrait plus effrayer un enfant de 8 ans ou un tonton qui a trop bu après deux manches successives. Un jeu pour tous et toutes.
Interactivité
Légère
Comme beaucoup de jeux à cocher, Boomerang : Australia se joue un peu le nez dans sa feuille. Mais la composante draft et l'envie de bloquer les trop bons joueurs vont vous donner davantage envie de regarder ce qui se fait à côté, sans créer une vraie interactivité.
Thématisation
Moyenne
Si le jeu à cocher est souvent très imagé, Boomerang : Australia arrive quand même à nous projeter un peu aux pays des kangourous, grâce à son jeu des régions et son imagerie bien de là-bas.
Originalité
Un ou plusieurs ajouts marquants
Le petit jeu à succès Sushi Go ! nous avait déjà fait découvrir la mécanique de Draft & Write, mais cela reste assez rare pour créer un sentiment de nouveauté
Mise en place
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Très rapide, une à deux minutes de préparation.
Prise en main
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Quelques règles subtiles, il faut un tour pour assimiler le jeu.
Rangement
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Boîte un peu simpliste, mais ça fait le travail.
Rejouabilité
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Un jeu rejouable, si sortie avec parcimonie et en variant la tablée et le nombre.
La tablée idéale selon moi : Si le jeu à 2 se montre intéressant par le côté tactique qu'il amène, Boomerang : Australia est vraiment plus sympathique à 3 ou 4. Et en famille, ça l'est d'autant plus !

Commentaires

Affiliation et soutien

Si le contenu du site vous plait, n'hésitez pas à partager sur les réseaux sociaux et à passer par les liens commerciaux d'affiliation présents sur ces pages.


Tout achat réalisé par ces liens me permet en effet de toucher une petite commission sur la vente (totalement transparente pour vous), m'aidant à payer les frais de fonctionnement généraux, investir dans des nouveautés à chroniquer et me permettre de continuer à proposer un site gratuit et totalement libre de publicité !


Un gros merci d'avance pour votre soutien :)

À propos    Politique de confidentialité    Conditions d'utilisation