Ce site utilise des cookies

Les cookies sont utilisés afin d'analyser les performances du site et ainsi améliorer constamment votre expérience d'utilisation.

TEST

Brazil : Imperial

La colonisation pacifiste
a
A

Alors non, le Brésil ce n'est pas que le football, la samba, son carnaval, ses plages ensoleillées où corps parfaits (ou lacérés par la chirurgie esthétique, c'est selon votre point de vue) se baladent hétéroclite ... C'est aussi un pays qui a subit une colonisation rude et peu enviable, une période trouble durant laquelle un certain nombre de pays ont tenté de poser leur empreinte sur le territoire avant que Pierre de Portugal déclare l'indépendance en 1822.

Brazil : Imperial vous permet de changer le destin du plus grand pays d'Amérique du Sud dans un gros jeu de civilisation expert. On est ici en face d'un Eurogame affilié 4X, où chaque puissance pourra tout autant explorer la carte modulaire du jeu (EXplore), récupérer et gérer divers ressources (EXploit) pour créer des bâtiments et faire naître de nouvelles villes (EXpand), tout en ayant la possibilité d'aller faire la guerre à ses voisins et aux populations locales (EXterminate). Mais ici aucun dé à manipuler, aucun hasard à l'horizon : Seul la chaleur de votre main aux tirages de quelques cartes pourra excuser un peu votre incapacité à prendre le dessus sur vos adversaires !

La mise en place des éléments va vous plonger directement dans l'ambiance, c'est une certitude !
La mise en place des éléments va vous plonger directement dans l'ambiance, c'est une certitude !

Chaque joueur débute son aventure en choisissant un des dix monarques de la boîte, qui possèdent chacun une compétence permanente et un domaine de prédilection, et qui vient avec un plateau personnel légèrement asymétrique qui centralise tout ce qu'il va pouvoir développer durant sa partie (troupes, palais, développements). Une fois un point de départ sur la carte sélectionné, les joueurs doivent avant tout choisir 1 carte objectif secrète parmi 2 pour chacune des trois ères de jeu. Et c'est sur cette mécanique que le rythme de partie va se caler.  

Les joueurs sont en effet amenés à changer d'ère dès que l'un des participants réussit la carte mission liée à la période actuelle, et le décompte final se déclenche dès qu'un joueur réussit tous les objectifs de sa troisième carte ère. Pour autant, le jeu n'est pas punitif, et permet à tout à chacun de continuer à remplir les objectifs du passé (carte ère 1 quand on est à l'ère 3 par exemple) et à terminer la partie même si toutes ses cartes objectifs des ères 1 et 2 ne sont pas validées.  

Un plateau personnel en début de partie, qui va se vider au fur et à mesure de vos actions
Un plateau personnel en début de partie, qui va se vider au fur et à mesure de vos actions

Réussir une mission reste intéressant car cela permet de gagner l'avantage d'un bâtiment spécial en jeu et des précieux points de victoire (le graal du jeu). Mais ne vous inquiétez pas trop pour ce dernier point, car Brazil : Imperial va vous permettre d'en gagner à une multitude de niveaux.

Cartes missions, déployer des troupes, récupérer des tuiles d'exploration ou or spécifiques, acheter des cartes d'amélioration (tableaux), posséder des bâtiments ou des villes en fin de partie, ... Brazil : Imperial permet de "gratter" des points dans toutes les strates mécaniques du jeu. Reste que si les éléments visuels sont truffés d'icônes et que le titre intègre son lot de petites règles régissant chaque aspect du jeu, la logique de base est simple, et emmène chaque joueur à enchaîner 1 action et 1 déplacement à son tour jusqu'au déclenchement de la condition de fin de partie.

Que ce soit les composants ou les illustrations, l'ensemble donne le ton !
Que ce soit les composants ou les illustrations, l'ensemble donne le ton !

Il y a 7 actions possibles dans Brazil : Imperial. Avec l'action Recruter, vous pouvez invoquer 1 unité militaire sur l'une de vos cités qui servira à explorer et rentrer en conflit avec les autres joueurs. L'action Cadre permet de s'acheter les services d'un personnage historique (moyennant coût indiqué) au marché commun des tableaux, et ce pour le reste de la partie. 

Avec l'action Construire, il est possible d'édifier (contre les bonnes ressources) l'un des bâtiments autorisés durant l'ère actuelle et les précédentes.  Dès son arrivée sur le plateau, une tuile génère les ressources indiquées dessus (qui sont stockées sur la tuile elle-même). L'action Rénover relance la production d'une tuile (si vide de ressources) ou de retourner la tuile sur son autre face, offrant les avantages d'un autre bâtiment (avec une production effectuée en prime). 

L'action Fabriquer permet de déloquer un meeple d'amélioration que l'on peut placer sur une action de même forme, ce qui débloque une réduction lors de chaque utilisation future. Reste deux actions, Importer et Marché, qui permettent respectivement de prendre gratuitement l'une des 4 ressources du jeu ou d'autoriser certaines transactions.

La petite boîte de ressources est très pratique et permet de faciliter la mise en place et le rangement du jeu
La petite boîte de ressources est très pratique et permet de faciliter la mise en place et le rangement du jeu

Chaque action est accompagnée d'un action déplacement supplémentaire qui peut s'ajouter au déplacement gratuit suivant si les conditions stipulées sont respectées. 

Reste que si une unité rentre sur une tuile contrôlée par un adversaire (bâtiment ou unité), un combat est déclenché. Celui se résous simplement en vérifiant la puissance des troupes impliquées, auxquelles on peut rajouter des cartes combats faces cachées pour assurer sa victoire ou tenter de changer l'issue d'une bataille perdue d'avance.

Et c'est peut-être le moment de parler des qualités du jeu, car il en déborde littéralement.  

Jeu récupéré par Super Meeple oblige, l'art du jeu est tout simplement époustouflant. Il est certain qu'il est plus simple de mettre en couleurs un jeu porté sur le Brésil que sur l'Antarctique, mais je trouve que le sublime travail d'illustration, couplé à un réel effort fait sur les composants, font de Brazil : Imperial l'un des plus beaux jeux que j'ai vu sur ma table ces derniers mois.  

Si mes faibles connaissances en géopolitique de l'époque ne peuvent pas me permettre de valider la fidélité de la reconstitution historique, je loue la présence d'un livret dédié à l'histoire du Brésil et aux descriptifs des personnages inclus dans le jeu, ce qui ne fait qu'accroitre l'immersion et laisser à penser que l'auteur (brésilien) connaît bien son sujet.

Je n'ai vraiment pas compris ce mix de GameTrayz et d'insert cartonné qui pour ce dernier n'est vraiment pas
Je n'ai vraiment pas compris ce mix de GameTrayz et d'insert cartonné qui pour ce dernier n'est vraiment pas "intuitif"

Je reste néanmoins peu convaincu par l'asymétrie visuelle et les formes données aux meeples unités, que j'aurai préféré plus classiques et discrètes pour favoriser la lisibilité. Un détail au regard d'un jeu tout simplement jouissif pour les yeux une fois déployé, et qui s'il n'a pas l'insert le mieux réfléchi du monde propose une boîtes à ressources ultra pratique (et qui permet de gagner un temps considérable à la sortie du jeu).

Et mécaniquement, rien à dire aussi, le jeu frôle le sans-faute. Que ce soit le système de missions, la sélection des actions (par un token empêchant de refaire deux fois la même à la suite), le développement de son empire à la fois sur la carte générale et son plateau personnel, ... tout est parfaitement orchestré pour offrir un jeu de développement riche et prenant. Un vrai monde naît et évolue au fil des actions des joueurs, et le fait de pouvoir interagir avec ses adversaires rend la tension palpable en tout temps et force l'étude de la carte avant chaque décision.  

J'adore la composant exploration de Brazil : Imperial (pourtant très simple) qui peut amener à de jolis découvertes et rebondissements, et plus encore ses plateaux modulaires qui, même s'ils auraient pu être plus évidents, augmentent significativement la rejouabilité du titre (et je ne comprends toujours pas pourquoi les 3/4 des jeux de conquête du marché ne se l'imposent pas).

Que ce soit le livret de règles ou le document historique, tout est parfaitement bien étudié
Que ce soit le livret de règles ou le document historique, tout est parfaitement bien étudié

C'est certain, tout comme bon nombre jeux de civilisation, la "liberté de choix" peut dérouter au départ. Mais on arrive vite à une réflexion assez évidente sur ses prochaines actions et les tours à venir, malgré (sur le papier) le besoin constant de peser chaque acte pour réussir en premier à réaliser ses objectifs. Et c'est là où malheureusement cela coince pour moi.

J'ai beau retourner les règles dans tous les sens, je ne comprends pas pourquoi l'aspect course est si peu valorisé par rapport à son importance dans l'évolution temporelle d'une partie. Autant dans la réussite d'une mission en premier que le déclenchement de la fin de partie, les avantages sont vraiment pauvres, et on se demande rapidement si cela vaut le coup d'aller au bout de nos missions. Surtout qu'à contrario, le jeu propose de multiples moyens de gagner des PV rapidement (déployer des unités, cartes Tableaux à faible coup par exemple), et même si on tire aucun autre avantage de ces mouvements, on comprends vite qu'il faut le faire juste pour "emmagasiner".

Se rajoute à cela une partie combat qui n'apporte aucun avantage en soi autre que pouvoir prendre possession d'un bâtiment (souvent difficile et peu rentable au vu du rythme du jeu) ou attaquer deux / trois tribus communes. Posséder une puissance militaire a souvent d'avantage un effet de persuasion qu'un intérêt stratégique, et va dans la plupart des parties ne servirent qu'à gonfler son nombre de points en fin de partie.

Une partie bien avancée à gauche / Quand tu joues avec des potes qui veulent absolument se mettre sur la tronche juste pour le plaisir à droite ...
Une partie bien avancée à gauche / Quand tu joues avec des potes qui veulent absolument se mettre sur la tronche juste pour le plaisir à droite ...

Ce qui fait que les incursions de Brazil : Imperial ont souvent deux visages. Si un joueur réussit à prendre l'ascendant sur les autres et se dessine une victoire évidente, il va souvent tendance à rusher pour une partie expéditive. Si on contraire la victoire est incertaine, un rythme bancal peut s'installer dès la mi-partie, et des joueurs peuvent rapidement se dire qu'il vaut mieux se développer à tout rompre en attendant qu'un joueur se lasse et décide de mettre fin aux débats.

Et c'est vraiment dommage (#joueurdeg), car il ne suffisait de "pas grand chose", comme donner plus de crédit aux objectifs et les rendre public par exemple, afin que le jeu gagne beaucoup plus d'intensité et rende les combats beaucoup plus intéressants (pour freiner un joueur trop en avance notamment).

Brazil : Imperial reste tout de même un excellent jeu, très proche par exemple d'un Scythe avec lequel il partage ce mélange d'Eurogame et de jeu de conquête ultra plaisant. La seule grosse différence vient donc de cet aspect course étonnamment trop en retrait, qui peut décevoir, voir faire rager. Je trouvais cette obligation trop "froide" dans le chef-d'œuvre de Jamey Stegmaier, mais bien trop absente dans le titre qui nous intéresse dans cet article. 

Le mieux est que vous vous fassiez votre opinion, Brazil : Imperial restant tout de même, malgré ce "gros bémol" éminemment personnel, un joli met de choix à déguster !

brazil-imperial
Editeur(s)
Auteur(s)
Zé Mendes
Nombre de joueurs
1-4
Date de sortie française
2021
Âge recommandé
14 ans+
Durée de partie
120 min
GALERIE PHOTOS
David
par David
créé le 27 février 2022
SOUTENEZ LE SITE
EN ACHETANT CE JEU SUR
acheter sur Philibert
acheter sur Playin
brazil-imperial
16 / 20
Une très belle réussite !
J'APPRÉCIE
Un thème superbement mis en images et intégré
Un gameplay étonnamment fluide pour un 4X
De nombreux choix de développement pour des parties jamais identiques
La modularité du plateau, cela devrait être rendu obligatoire dans les jeux avec une carte !
J'APPRÉCIE MOINS
L'aspect combat vraiment peu "rentable"
Le manque d'intérêt de clore une ère ou la partie en premier
EN RÉSUMÉ
S'il peut décevoir par une composante combat "inutile" et un scoring un peu forcé, Brazil : Imperial reste un jeu de civilisation magnifique, profondément immersif et offrant une palette de mécaniques bien calibrée. Une des bonnes pioches de ce début d'année, assurément !
jeu de société coup de coeur

Le jeu en détail

Complexité
5 étoile(s)
Expert
Si la base mécanique est fluide une fois maîtrisée, Brazil : Imperial reste un jeu de civ', qui demande un temps d'apprentissage et quelques tours d'acclimatation, même pour des joueurs qui ont déjà tâté du genre.
Interactivité
3 étoile(s)
Moyenne
Sur le papier, la présence d'une composante combat devrait faire exploser le compteur. Dans les faits, on s'en sert peu, mais on jette quand même un œil régulièrement à ses voisins pour se rassurer ou tenter de profiter d'opportunités (comme une zone d'exploration intéressante).
Thématisation
4 étoile(s)
Élevée
On retrouve dans Brazil : Imperial tous les marqueurs du jeu de civilisation. Et si on y rajoute l'amour de l'auteur pour son pays et une édition au top, impossible de ne pas rentrer dans le jeu dès les premières minutes !
Originalité
3 étoile(s)
Quelques subtilités intéressantes
Je n'ai pas joué à des milliards de jeu de civilisation dans ma vie, mais j'ai quand même l'impression d'avoir toujours été en terrain connu. Reste que certaines petites idées sont sympathiques (déplacement supplémentaire notamment)
Mise en place
étoile pleineétoile pleineétoile videétoile vide
Il y a cinq minutes de préparation, lancez une vidéo youtube pour occuper les joueurs en attendant.
Prise en main
étoile videétoile videétoile videétoile vide
Du très lourd, grosse concentration et vidéo règle requise !
Rangement
étoile pleineétoile pleineétoile pleineétoile vide
Inserts et boîte bien adaptés, jeu qui se sort et range rapidement.
Rejouabilité
étoile pleineétoile pleineétoile pleineétoile vide
Vous pouvez y jouer des dizaines de fois sans lassitude, assurement.
La tablée idéale selon moi : Si la modularité du jeu permet de jouer confortablement dans toutes les configurations, j'ai une préférence pour le mode 3 joueurs qui réfléchissent vite, le parfait ratio "interactivité" / dynamisme selon moi !

Commentaires

Votre soutien est important !

Si mon contenu vous plaît et que vous souhaitez soutenir mon implication, n'hésitez pas à partager le site sur les réseaux sociaux et à passer par les liens d'affiliation présents sur ces pages.


Tout achat réalisé par un lien partenaire me permet de toucher une petite commission sur la vente, totalement transparente pour vous, mais très importante pour moi, car elle permet de couvrir un tout petit peu les frais d'hébergement du site et les nombreux achats de jeux réalisés pour les chroniques.


Un soutien fort appréciable dont je ne vous remercierai jamais assez ! :)

acheter sur Philibert acheter sur Playin acheter sur Amazon
À propos    Politique de confidentialité    Conditions d'utilisation