Ce site utilise des cookies

Les cookies sont utilisés afin d'analyser les performances du site et ainsi améliorer constamment votre expérience d'utilisation.

LA PASSION DU JEU DE SOCIÉTÉ !
Council of Shadows
TEST
Council of Shadows
La peur du vide
a
A
Article sans photos du jeu, mais toujours avec l'avis complet du passionné !

177 ans. C'est le petit saut en avant dans le temps que Council of Shadows vous propose de réaliser dans une conquête spatiale sur fond de course aux points.

Dans ce futur pas si lointain, une entité extraterrestre au savoir inégalé vous a offert la Dark Technology, un pouvoir permettant de rallier les confins de l'univers en utilisant le déplacement supraluminique, afin de tester votre valeur. Si une place au grand conseil des ombres est en jeu, il faudra prouver pour cela que vous pouvez, plus vite que les autres civilisations concurrentes, récupérer pour vos nouveaux bienfaiteurs de grosses quantités d'énergie, tout en réussissant à vous aventurer dans les galaxies les plus lointaines.

Découvrir des planètes inconnues, fonder des colonies et extraire des ressources feront partie de votre quotidien sur le grand plateau général du jeu. Celui-ci est visuellement scindé en 3 parsecs (avec seul le premier parsec accessible au départ), tous contenant une multitudes de galaxies, elles-mêmes pouvant accueillir des tuiles systèmes solaires contenant de 1 à 4 planètes.

Chaque joueur se voit affublé d'un plateau personnel, sur lequel il pourra programmer ses actions à chaque tour dans trois encarts dédiés, et débloquer certains avantages comme la portée de ses actions, le type de terres colonisables ou certains gains d'énergie immédiats.  

Une partie de Council of Shadows prend fin quand un joueur conclut sa troisième livraison d'énergie. La vente de vos gemmes restants, les technologies avancées développées et des objectifs personnels vous donneront un petit matelas supplémentaire de point, mais être le premier offrira un avantage non négligeable pour l'obtention de la victoire.

Reste que chaque don n'est possible que lorsque la récolte d'un joueur rejoint ou dépasse sa consommation d'énergie globale accumulée, deux informations indiquées par des marqueurs sur une piste commune. Si chaque livraison réussit permet au joueur de gagner une carte dark tech (action ou bonus immédiat très puissant), il oblige son marqueur énergie à redescendre à 0, quand celui de la consommation est voué en général à augmenter inlassablement au fil des tours de jeu.

Après une phase d'achat où l'on peut investir tour à tour sur le marché commun (pour obtenir de nouvelles cartes d'action) ou du côté de ses améliorations personnelles, les joueurs sont amenés à placer un paravent devant leur plateau individuel pour y placer secrètement trois de leurs cartes actions, qu'ils vont devoir réaliser de gauche à droite. Mais avant cette phase d'actions, les joueurs doivent reporter la consommation totale que leur coûte leurs cartes actions sur la piste consommation et modifier l'ordre de jeu, celui ayant le plus dilapidé d'énergie jouant avant le deuxième, et ainsi de suite jusqu'au plus parcimonieux.  

Autant le clamer haut et fort de suite, la gestion de sa consommation est l'aspect le plus original et attirant de Council of Shadows. Comme le dit si bien le livret de règles, vous serez amené à "choisir avec discernement si vous préférez utiliser des actions puissantes, mais subir les conséquences de la forte consommation d’énergie qu’elles demandent, ou si vous préférez adopter une tactique plus subtile et économe pour parvenir à vos fins".

Le jeu offre une vraie liberté dans la façon de construire sa course qui génère des dilemmes vraiment croustillants, des premiers tours où l'on doit "construire" son panel de cartes actions, à la fin de partie où le contrôle du tempo et la conquête des bonnes galaxies sont la clé pour passer la ligne d'arrivée avant les autres. Car ce que je n'ai pas dis, c'est que l'on glane essentiellement de l'énergie en effectuant une Exploitation, une action facultative de fin de tour qui offre plus ou moins de gains selon la taille et la situation de la galaxie, mais aussi si l'on y est majoritaire ou non au moment T.  

Cette mécanique allie astucieusement une vraie réflexion solitaire à une interaction affirmée, qu'elle soit directe (lutte territoriale) ou indirecte (ordre de tour), pour des sensations franchement nouvelles qui font réellement du bien au genre.  

Malheureusement, trop de défauts gênants empêchent cette superbe idée sur le papier de donner tout son potentiel.  

Il y a déjà un vrai souci pour moi au niveau des cartes actions. En plus du manque de diversité et de profondeur général qui font que l'aspect construction de moteur manque au final de panache, certaines cartes à l'inverse surpuissantes ont tendance à casser l'équilibre des chances et rendre le hasard du tirage bien trop impactant pour un Eurogame.  

Je ne comprends pas non plus pourquoi le jeu n'offre pas la possibilité de faire tourner le marché et qu'il n'y ait pas de vraie progression dans la puissance des cartes au fil des tours. Il est vrai que l'on est pas dans un "deckbuilding" à proprement parler, mais la mécanique s'avère trop importante ici pour ne pas retrouver tous les marqueurs modernes qui font consensus aujourd'hui.  

Mais ce qui m'embête le plus dans Council of Shadows, c'est la trop grosse importance donnée à l'action Exploitation, ce qui a tendance à forcer une forcer une routine "je pose des cubes sur des galaxies vides puis je les évacue de suite pour gagner des majorités et un maximum d'énergie". Pour au final, un gameplay répétitif qui rate le coche d'une conquête galactique prenante pour un plateau où l'opportunisme et le vide intersidéral (comprenez ici l'absence de présence) prédominent.  

Rajoutez à cela un aspect visuel en dent de scie, ou de chouettes illustrations de paravents et de cartes côtoient une boîte ultra générique et un plateau à l'aspect un peu vieillot. Et vous obtenez un jeu au potentiel mécanique fort et aux qualités indéniables, comme un pool de règles très simple à appréhender pour le genre et la présence de modules additionnels loin d'être inintéressants. Mais qui à l'inverse pèche par de grosses lacunes (l'iconographie, quelle horreur...) et surtout un gameplay beaucoup moins épique qu'il aurait pu l'être

council-of-shadows
Éditeur(s)
Auteur(s)
Martin Kallenborn
Jochen Scherer
Illustrateur(s)
Armin Rangani
Mécanique(s)
placement d'ouvriers
programmation
Nombre de joueurs
1-4
Date de sortie française
2023
Âge recommandé
14+
Durée de partie
90 min
David
par David
Mise en ligne : 11/04/23
SOUTENEZ LE SITE
EN ACHETANT CE JEU SUR
acheter sur Playin
acheter sur Philibert
J'APPRÉCIE
Un jeu initié aux règles concises et rapides à expliquer
Une course à l'économie aussi originale que maline
De la programmation d'actions stimulante ...
J'APPRÉCIE MOINS
... mais qui souffre de cartes trop hétérogènes
L'action d'Exploitation quasi obligatoire qui nuit à la richesse tactique et à l'interactivité
Un thème un peu trop plaqué
EN RÉSUMÉ
Une super idée de gameplay avec des mécaniques secondaires mal calibrées : C'est ce que je retiendrai malheureusement de Council of Shadows qui ne reste pourtant pas désagréable à parcourir dans l'état. Pour les gros fans d'espace et les curieux avant tout !
Livret de règles
(À VENIR)
Boîtage et inserts
(À VENIR)
Matériel
(À VENIR)
Ergonomie
(À VENIR)
Graphismes
(À VENIR)
Thématisation
(À VENIR)
Originalité
(À VENIR)
Mécaniques
(À VENIR)
7
/ 10
Jeu à étudier si vous aimez ce qu'il propose
David
7

Le jeu en détail

Complexité
pas de note
Habitué
Thème
pas de note
Moyenne
Originalité
pas de note
Un ou plusieurs ajouts marquants
Mise en place
étoile pleineétoile pleineétoile videétoile vide
Il y a cinq minutes de mise en place, lancez une devinette pour l'attente.
Prise en main
étoile pleineétoile pleineétoile videétoile vide
Quelques règles subtiles, il faut un tour pour assimiler le jeu.
Rangement
étoile pleineétoile pleineétoile videétoile vide
Boîte un peu simpliste, mais ça fait le travail.
Variabilité
étoile pleineétoile videétoile videétoile vide
Personnalisation disponible, mais qui impacte peu le gameplay. Le plaisir d'y revenir n'est pas à chercher là.

Retours de joueurs

Votre plaisir de jouer et envie d'y revenir À VOUS, en une note sur 10 !
Votre moyenne
-
Ma note
+
5
-

Commentaires

Votre soutien est important !

Si mon contenu vous plaît et que vous souhaitez soutenir mon implication, n'hésitez pas à partager le site sur les réseaux sociaux et à passer par les liens d'affiliation présents sur ces pages.


Tout achat réalisé par un lien partenaire me permet de toucher une petite commission sur la vente, totalement transparente pour vous, mais très importante pour moi, car elle permet de couvrir un tout petit peu les frais d'hébergement du site et les nombreux achats de jeux réalisés pour les chroniques.


Un soutien fort appréciable dont je ne vous remercierai jamais assez ! :)