Ce site utilise des cookies

Les cookies sont utilisés afin d'analyser les performances du site et ainsi améliorer constamment votre expérience d'utilisation.

PARLONS JEU DE SOCIÉTÉ !

Escape From The Asylum Bienvenue chez les fous

Editeur(s)
Lifestyle Boardgames Ltd  
Nombre de joueurs
1-6
Date de sortie française
2019
Âge recommandé
11++
Durée de partie
60 min

Un endroit mystérieux loin de toute civilisation. 
Une nuit ténébreuse durant laquelle même les pires créatures nyctalopes n'osent pas sortir le bout de leur museau. 
Et un asile sordide où le maître des lieux semble s'adonner à d'étranges pratiques avec ses patients...

Bienvenue à Escape from the Asylum, un jeu d'escape game coopératif et non destructif de deux fois cinq scénarii, dédié aux joueurs avertis, ceux qui aiment les polars, les histoires tordues légèrement SFiesques, ... et une difficulté à vous donner envie de manger votre camisole !

Une échappée à choix multiple

Escape from the Asylum est un pur jeu d'escape. Un temps limité d'une heure par partie, des énigmes à résoudre pour progresser de tableau en tableau, des pénalités en cas d'erreurs, la possibilité de demander des indices... si vous avez déjà pratiqué des classiques du genre comme Unlock, Exit et consorts, vous ne vous sentirez pas perdu. Le jeu reprend vraiment tous les codes inhérents au genre.  

Là où le jeu se démarque par contre, c'est dans son aspect narratif beaucoup plus poussé, à la façon "livre dont vous êtes le héros". L'ensemble du jeu repose sur un système de cartes numérotées, chacune contenant un bout du récit de l'histoire. On prend une carte, on la lit en entier, et si un numéro est indiqué en bas on rebondit sur la carte correspondante afin de continuer à dévoiler l'intrigue.

La partie "réflexion", elle, peut survenir à deux moments. La plus importante, c'est quand au détour d'une carte, on vous somme de récupérer l'une des dizaines d'enveloppes scellées de la boîte. Chaque enveloppe représente l'une des pièces de l'asile, porte fermée de face, porte entre-ouverte de dos. Mais avant de pouvoir "y entrer", il faut le plus souvent en trouver la combinaison, grâce notamment à tous les indices visuels présents dessus.

Une fois une enveloppe ouverte, vous retrouvez à l'intérieur une certain nombre d'éléments, comme des indices narratifs, des représentations visuelles des points d'intérêt de la pièce. Mais surtout du matériel pour une ou plusieurs énigmes avancées à résoudre pour continuer votre progression.  

Plusieurs ? oui, car Escape from the Asylum vous offre aussi la réflexion... du choix. Contrairement à la majorité de ses concurrents, le jeu a pour autre grande particularité de ne pas offrir une histoire linéaire. Un certain nombre de pièces ou de cartes vous laissent en effet la possibilité de votre prochaine action. Tenter de passer discrètement, ou assommer le garde ? Vous approcher du bruit, ou le fuir ? Votre choix entraînera la plupart du temps le tirage d'un numéro de carte différent. Avec dans certains cas, une modification profonde de l'histoire, le jeu vous demandant de remplacer des cartes du paquet de base par des cartes rouges additionnelles.  

Et le plus étonnant, c'est que si vos décisions peuvent peuvent impacter votre partie actuelle, elles peuvent aussi vous pousser à en subir les conséquences ... dans les scénarii suivants !

Une échappée immersive

Le gros point fort d'Escape from the Asylum, c'est indéniablement sa puissance narrative. Sans trop en dire, chaque partie propose de suivre l'un des cinq patients principaux de l'intrigue, chacun ayant sa propre histoire et son but, mais avec tous le même objectif : s'échapper de l'asile.  

L'idée ingénieuse derrière tout cela, c'est la temporalité commune. Les cinq malheureux tentant de s'échapper au même moment, les scénarios se croisent, les histoires s'entremêlent, et on se rend vite souvent compte que certains choix impactent à la fois notre évasion, mais aussi celles des autres personnages.

Le jeu réussit à condenser assez l'histoire pour ne pas se transformer en exercice de lecture, mais en donnant assez d'informations pour nous expliquer les enjeux, nous plonger dans l'action et son urgence tout en distillant une ambiance oppressante et prenante assez addictive. C'est la première fois dans un escape game que j'ai l'impression de vivre une vraie aventure, de prendre des décisions ayant un réel impact sur ma partie. Certes, avec du recul, l'histoire aurait pu être encore plus folle, les choix beaucoup plus nombreux et impactants. Mais on est régulièrement étonné, quelques rebondissements font même sourire (de surprise), et on a toujours envie d'en savoir plus sur nos "héros" et ce qui se trame dans ce lieu loin de tout soupçon.  

Et cette immersion est accentuée par la variété des énigmes. Escape from the Asylum a beau en contenir en tout plus d'une soixantaine (à la louche), il n'y aucune redite, jamais la sensation de résoudre le même problème. Calcul, logique, manipulation d'éléments, déduction, effets optiques, voir même un peu de culture générale ... le jeu touche à tout, et il y en a vraiment pour tous les goûts.

Vraiment, chapeau bas à l'équipe russe derrière le projet pour son travail titanesque. Les énigmes sont extrêmement variées et recherchées, certaines enveloppes foisonnent de matériel, et on se dit souvent "ah ouais, très bonne idée" ou "je n'avais pas encore vu ça ailleurs". Signe que c'est quand même pas mal fichu.

Une échappée  tumultueuse

Escape from the Asylum se démarque vraiment de la production actuelle et regorge de qualités, c'est indéniable. Mais malgré cela, force est d'admettre... qu'il n'est n'est pas destiné à tout le monde.

D'une part parce qu'avec Escape From The Asylum, il faut aimer un peu lire. Un minimum. Jeu narratif oblige, on peut devoir se coltiner quatre à cinq cartes de texte avant de passer à une phase de réflexion. On est loin des autres jeux avec un scénario tenant sur un timbre poste et qui se concentre uniquement sur les énigmes. Alors bien sûr, aucun n'est mieux ou moins bien. Juste que le jeu se veut aussi un film interactif, et 50% du plaisir d'y jouer passe par ce biais là. Il faut l'accepter.

D'autre part, parce qu'avec Escape From The Asylum, il faut être prêt à affronter une difficulté prononcée, liée à plusieurs facteurs :

- Par la nature même de son concept
Avec son style "à l'ancienne" (100% papier) et des solutions passant uniquement par des codes à quatre chiffres, beaucoup d'énigmes reposent sur de la logique pointue et des mathématiques avancées. Et pas des additions à deux chiffres non. Plutôt du genre devinette sur les puissances ou résolution d'un système de quatre équations à quatre inconnues (des vrai cas dans le jeu). Si vous n'aimez pas les maths ou n'avez pas à votre tablée quelqu'un d'un minimum calé dans le domaine, il se peut que vous souffriez, surtout avec la première boîte (la deuxième "corrige" un peu le tir en mettant d'avantage l'accent sur des problèmes logiques ou des manipulations simples). 

- Parce que vous n'allez pas être aidé par les livrets d'indices
Sans exagérer, le premier est inutile (car il y a toujours quelqu'un qui comprend où chercher), et le deuxième donne une vraie indication pertinente une fois sur deux. Si on est vraiment bloqué, pas le choix, on doit souvent regarder la solution. Et quand on sait qu'on doit obligatoirement les ouvrir dans l'ordre et que reçoit des pénalités de temps quand on les utilise, c'est terriblement frustrant.

- Parce que l'édition du jeu est vraiment limite
Fautes d'orthographe, mots manquants, éléments en double (mais faut mieux ça que des manques vous me direz) ... ça fait vraiment mauvaise impression. Mais ce n'est rien ça par rapport aux approximations (de matériel, d'indices), aux effets optique et thermique qui ne fonctionnent pas, et surtout les erreurs (dans les livrets d'indices). Le site officiel a même apporté un correctif à une énigme qui devenait impossible sans. 

Assez pour gâcher un peu l'expérience de jeu? Oui, forcément difficile de le nier. Reste que si vous êtes un joueur aguerri à la recherche d'un nouveau défi pour vos neurones en stase, vous ferait fi de ces défauts, surtout si le côté narratif vous interpelle. Pour les autres, il y aura deux réactions, diamétralement opposées : Soit ils se laissent rebuter par la difficulté, et abandonneront après quelques missions. Soit, tout comme moi, la qualité du film interactif prendra le dessus, et forcera où à se dépasser, où à adapter l'expérience de jeu. Afin d'aller au bout de cinq destinées finalement très simples mais qui valent mieux que de mater un gros navet à la TV.

par David
créé le 31 août 2020
Auteur(s)
Martin Nedergaard Andersen
Alexander Peshkov
Ekaterina Pluzhnikova
Mécanique(s)
déduction
Interaction(s)
negociation
Vérifier le prix sur
Photos
J'AIME
L'écriture de qualité qui donne envie d'aller au bout
Le travail d'immersion par le matériel (mention spéciale aux enveloppes)
Il y a des énigmes super bien trouvées ...
JE N'AIME PAS
... et des énigmes trop approximatives ou tirées par les cheveux
Les livrets d'aides trop petits et mal calibrés
Les erreurs d'édition qui gâchent un peu l'expérience
EN RÉSUMÉ : Si sa difficulté et ses approximations peuvent en décourager plus d'un, Escape from the Asylum à la mérite de proposer une expérience narrative originale, immersive et addictive. Jetez-y vraiment un oeil si le mix vous plaît !
15 / 20
Très bon jeu

Le jeu en détail

Complexité
Habitué
Les règles sont ultra accessibles, par contre une grande partie des énigmes ne le sont vraiment pas du tout pour l'humanoïde de base (ou alors je suis trop vieux pour ces c...)
Interactivité
La base du jeu
Un jeu d'enquête et d'énigmes, surtout aussi complexe, c'est le terrain de chasse idéal pour discuter, échanger les idées, trouver les solutions ensemble.
Thématisation
La force du jeu
Le côté narratif est le point fort d'Escape From The Asylum, et donne vraiment envie d'aller au bout de l'aventure. Quitte à moins tarder sur les énigmes si la fatigue se fait sentir...
Originalité
Un ou plusieurs ajouts marquants
Le mélange Livre dont vous êtes le héros et jeu d'énigmes traditionnel est génial, et je pense que le concept fera des petits très rapidement.
Mise en place
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Il y a cinq minutes de préparation, lancez une vidéo youtube pour occuper les joueurs en attendant.
Prise en main
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Prêt à jouer, les règles tiennent en 2 phrases.
Rangement
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Boîte simpliste mais ça fait le taf.
Rejouabilité
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Un jeu rejouable, si sortie avec parcimonie et en variant la tablée et le nombre.

Pour ceux qui aiment ...

se marrer
déduire
s'évader
cogiter
s'affronter
s'investir
La tablée idéale selon moi : Avec un pote de confiance, BAC+15 en maths de préférence

Discutons du jeu

Vos notes (0)

Il n'y a encore aucun avis sur Escape From The Asylum. Donner votre avis ?
Les liens commerciaux présents sur cette page permettent au site de récupérer un tout petit pourcentage des ventes afin de payer le serveur et la location de jeux pour les critiques. N'hésitez pas à passer par ces liens pour vos achats si vous appréciez le site et voulez le soutenir !