Ce site utilise des cookies

Les cookies sont utilisés afin d'analyser les performances du site et ainsi améliorer constamment votre expérience d'utilisation.

TEST

Faiyum

Un long fleuve tranquille ?
a
A

Note : Jeu joué en soirée associative, donc pas de photos "maison" à vous proposer. Désolé !

J'aime beaucoup Friedemann Frise. Non pas pour ses cheveux verts et ses tenues toujours extravagantes (quoique aux soirées de l'ambassadeur, cela doit toujours être un succès). Mais pour sa capacité à toujours pousser une mécanique dans ses retranchements, tout en jouant de thèmes incongrus qui ont toujours le bon ton de marquer les esprits.

Dans Faiyum, il a pourtant décidé de rester sage sur l'apparat. De l'Egypte ancienne, des conseillers du pharaon qui vont devoir collaborer, tout en se montrant les plus malins, pour construire le nouveau "The place to be" du Nil... on a connu l'auteur plus créatif. Mais ce sujet a réellement deux atouts : Primo, offrir un parfum d'antan qui épouse parfaitement une travail d'illustration au raz des pâquerettes (même moi je pense pouvoir faire mieux, c'est dire). Et deuxio, proposer le terrain idéal pour faire valoir ses nouvelles surprises mécaniques.

Et là par contre, le maestro est au rendez-vous. Alors ok, il recycle son système de marché créé pour Haute Tension / Funkenschlag / Powergrid. On y voit toujours huit cartes, mais seules les quatre premières peuvent être achetées. Elles sont toujours triées par numéro (allant avec leur duo complexité / puissance), et toute nouvelle carte tirée s'intercale en suivant cette façon de trier. De temps en temps, un jeton de remise permet de réduire un coût, mais dans tous les cas, les cartes rejoignent sa main directement après achat.

Un peu de fainéantise certes, mais on lui pardonne aisément tellement le système est excellent.

L'auteur allemand reprend aussi la mécanique de construction de cartes de Concordia. Tout le monde a les mêmes en main au départ, on en joue qu'une a chacun de ses tours, chaque carte propose une action particulière, et une seule permet d'en récupérer de sa défausse entre ses doigts boudinés (ou veloutés, si vous êtes une femme ou beaucoup moins manuel).

Il y rajoute par contre une contrainte, et de taille : Seules les trois premières sont gratuites, et les suivantes nécessitent de s'acquitter d'une pièce par carte supplémentaire si on veut pouvoir en reprofiter.

Cela n'a l'air de rien, mais cela impacte énormément l'ordre dans laquelle on effectue ses actions, tout en augmentant cruellement les dilemmes intérieurs qui vont vous gifler régulièrement. Car jouer une carte puissante rapidement, c'est l'assurance de profiter de ses bénéfices (ressources, argent) pour ses prochains mouvements. Mais le souci, c'est que si on joue dix cartes avant de réaliser une "administration", le coup pour la récupérer pourra être trop impactant pour nos plans futurs. Si on a bien calculé nos dépenses bien sûr.

Faiyum est un fabuleux exercice de tempo pour cela, surtout que le terrain de jeu est commun et que chaque carte jouée par un adversaire peut vous porter préjudice, ou a l'inverse vous offrir une incroyable opportunité.

La règle importante ici, c'est qu'aucune construction n'est personnelle, ce qui fait qu'un joueur peut très bien profiter d'une route tout juste installé à côté d'un atelier pour déclencher justement sa carte qui demande ces contraintes pour générer 5 ressources !  

Et ces cartes, au nombre de 65 (si je ne compte pas les 5 de départ), sont toutes uniques ! La belle folie intimidante du jeu, même si vous remarquerez vite des redondances proches qui facilitent leur compréhension (surtout que l'iconographie est hyper bien foutue). 

Dans tous les cas, elles permettent un panel varié d'actions, allant de la construction (8 types de bâtiments différents !) à la récolte (le jeu propose 6 ressources), en passant par le commerce et le troc. Cette richesse se retranscrit dans l'aspect tactique du jeu, car vous serez constamment obligé de vous adapter à l'ordre de sorties des cartes, et aux choix de développement de chacun, qui vont faire naître une cité qui ne ressemblera jamais à une autre. Assurant une rejouabilité infinie à ceux qui tomberont amoureux de cette proposition.

Mais malgré tant de louanges, difficile pour moi de recommander Faiyum. J'ai pu m'essayer au jeu deux fois, et à chaque fois le même constat. Un kiff indéniable à prendre une direction tactique et créer au fur et à mesure son deck; Un plaisir fou à programmer ses actions au mieux, tout en sautant sur toutes les occasions pour profiter de ses adversaires; Mais une montée en puissance trop lente, qui génère bien trop peu de points et de plaisir les 3 premiers quarts d'une "game"; Beaucoup de la décision finale qui ne se fait qu'avec les cartes les plus puissantes, ce qui génère une véritable tension uniquement dans les derniers tours; Pas mal de cartes qui peuvent devenir rapidement inutiles, pouvant briser ses chances, créer de la frustration, et vite nous sortir du jeu.

Il faut savoir que le jeu prend fin quand l'entièreté de la pioche est vide, et que la quatrième catastrophe (d'un paquet de 10 cartes additionnels) est tirée. Même si le titre intègre plusieurs leviers pour rafraîchir le marché, le jeu peut vite sembler tourner en rond, surtout si les joueurs se contentent rapidement de leurs cartes. 

Résultat ? L'impression que le jeu est long, trop long, pour finalement décider d'un vainqueur sur 2/3 tours. Pour en plus juste créer un bel oasis commun, sympathique à voir naître certes, mais qui aurait pu à mon avis pousser plus à fond ses potards d'interactivité (avec des contraintes de pose plus poussées, la possibilité de renverser une partie en créant des assemblages spéciaux).

faiyum
Éditeur(s)
Auteur(s)
Friedemann Friese
Illustrateur(s)
Harald Lieske
Mécanique(s)
construction de deck
Nombre de joueurs
1-5
Date de sortie française
2021
Âge recommandé
12 ans+
Durée de partie
120 min
David
par David
créé le 28 septembre 2022
SOUTENEZ LE SITE
EN ACHETANT CE JEU SUR
acheter sur Philibert
faiyum
14 / 20
Jeu très plaisant
J'APPRÉCIE
La gestion de paquet de Concordia, toujours aussi géniale
L'interaction offerte par la construction coopérative
Des cartes toutes différentes et facilement compréhensibles
De beaux jetons en bois ...
J'APPRÉCIE MOINS
... mais le reste (illustrations, plateaux) beaucoup trop simpliste
Une tension qui met trop de temps à pointer le bout de son nez
Des stratégies qui peuvent vite tomber à l'eau
Des parties trop longues, surtout à 4.
EN RÉSUMÉ
L'ensemble mécanique de base de Faiyum est super accrocheur, la profondeur tactique indiscutablement présente. Mais le jeu manque cruellement de rythme, certaines idées ne sont as assez poussées, êt l'aspect global est bien trop repoussant pour en faire un jeu 100% recommandable. Pour les fans de l'auteur seulement.

Le jeu de société en détail

Complexité
3 étoile(s)
Habitué
Le pool de règles est étonnamment très accessible (la base s'explique en quelques minutes). Mais c'est la variété des cartes et l'implication tactique que demande l'ensemble qui le dirigent finalement vers les joueurs qui aiment s'employer, surtout que le temps de partie est long.
Interactivité
2 étoile(s)
Indirecte et un peu directe
Si l'interaction indirecte est prédominante (vol, blocage), le fait d'avoir une map commune rajoute des zones de "conflits" et l'obligation de surveiller le jeu des autres loin d'être anodins.
Thématisation
2 étoile(s)
Moyenne
Mécaniquement, cela se tient, sans aucun doute. Visuellement, il faut par contre d'avantage travailler son imagination, même si un pousseur de cube n'en aura cure.
Originalité
3 étoile(s)
Un ou plusieurs ajouts marquants
Pas de révolution à l'horizon, mais des contraintes sur le paquet de défausse qui pousse la gestion de ses cartes dans ses retranchements. Et le coup de la map où tout appartient à tout le monde, une vraie belle idée.
Mise en place
étoile pleineétoile videétoile videétoile vide
Un peu longuette, révisez des devinettes pour l'attente !
Prise en main
étoile pleineétoile videétoile videétoile vide
Jeu accessible mais l'apprentissage prend un peu de temps, prévenez votre tablée !
Rangement
étoile pleineétoile videétoile videétoile vide
Boîte trop simpliste pour le matériel vendu.
Rejouabilité
étoile pleineétoile videétoile videétoile vide
Comptez deux ou trois parties de vrai plaisir, après on se lasse.
La tablée idéale selon moi : 2 joueurs, cela manque de folie. 4, c'est trop long (surtout quand on a plus d'agriculteurs disponibles). 3 me semble le bon compromis. Et si vous avez des fins stratèges qui arrivent à programmer plusieurs actions d'avance dans leur tête, c'est encore mieux !

Commentaires

Votre soutien est important !

Si mon contenu vous plaît et que vous souhaitez soutenir mon implication, n'hésitez pas à partager le site sur les réseaux sociaux et à passer par les liens d'affiliation présents sur ces pages.


Tout achat réalisé par un lien partenaire me permet de toucher une petite commission sur la vente, totalement transparente pour vous, mais très importante pour moi, car elle permet de couvrir un tout petit peu les frais d'hébergement du site et les nombreux achats de jeux réalisés pour les chroniques.


Un soutien fort appréciable dont je ne vous remercierai jamais assez ! :)

acheter sur Philibert acheter sur Playin acheter sur Amazon
À propos    Politique de confidentialité    Conditions d'utilisation