Ce site utilise des cookies

Les cookies sont utilisés afin d'analyser les performances du site et ainsi améliorer constamment votre expérience d'utilisation.

LA PASSION DU JEU DE SOCIÉTÉ !
Kanban EV
TEST
RETRO
Kanban EV
C'est un cas, ma rose !
a
A

Autant être cash : Je prendrai avec grand plaisir le cadeau d'un lecteur hyper reconnaissant de mon travail s'il m'offrait une Corvette C4 cabriolet rose pétante d'avant 1996 (date de la fin de production). Mais en temps normal, je considère qu'une voiture, cela sert essentiellement à se déplacer d'un point A à un point B. Ce qui me conforte dans l'idée que ma Clio 2, consommant 1.5 L au 100 et aux portières dépareillées, est le meilleur investissement que je n'ai jamais fais.

Pour autant, j'avais hâte de mettre la main sur Kanban EV, le successeur de Kanban :  Driver's Edition, qui était l'un des tous premiers jeux d'un Vital Lacerda devenu, entre temps, l'une des références dans son genre. Une petite retouche des règles au programme, mais surtout une grosse amélioration graphique et matérielle, qui vont font perdre autant de pouvoir d'achat ... que gagner du plaisir des sens ?

Qui a vu ma boîte ?

Ce qui ne change pas, c'est l'omniprésence du thème, véritable pierre angulaire du gameplay. Vous êtes en effet plongés ici dans la peau d'un gestionnaire d'usine de montage de véhicules électriques qui a quelques semaines pour réussir à prouver qu'il peut être le digne sous-directeur de Sandra, la patronne un peu collante des lieux.

Le tableau de jeu reprend à cet effet un panel de secteurs de développements nécessaires pour mener à bien la construction d'un véhicule. Vous commencerez toujours par récupérer des plans et des pièces (en les important de la sous-traitance au préalable) en allant piocher respectivement au département de Conception et aux stocks de la Logistique

Un petit tour à l'Assemblage vous permettra de dépenser vos pièces pour créer des voitures et les envoyer sur la piste d'essai une fois au bout de la chaîne de montage. Le département de la R&D vous offrira, lui, l'opportunité de récupérer des voitures dans votre garage et les améliorer en jouant des plans et pièces compatibles, quand l'Administration sera le moyen détourner d'accéder à tous les autres départements si les emplacements sont occupés.

Car dans Kanban EV, on est sur du classique placement maison d'ouvrier ... à un seul ouvrier (comme dans The Gallerist). Chaque joueur doit d'ailleurs placé son meeple sur l'un des deux emplacements libres d'un département avant que l'on déroule les actions de haut en bas du plateau (de la R&D à l'administration). Vous aurez à ce moment là toujours un certain nombre de point de rotations que vous pouvez dès lors investir, soit dans l'une des actions disponibles, soit dans la piste temporelle de formation liée au secteur. C'est ici une zone à ne pas négliger, car Sandra est représentée par un pion qui va se déplacer de secteurs en secteurs, en sanctionnant celui qui est le moins avancé s'il ne répond pas à ses critères d'exigence.

Et cette Sandra, elle a aussi une étroite incidence sur le rythme du jeu.

Une fois arrivée en bout de piste (signifiant la fin de semaine), elle évalue les garages de chacun en attribuant des points selon la présence de voitures et plans avancés. Mais surtout, chaque demi-tour de circuit réalisé par la voiture de test sur la piste d'essai (elle avance quand des voitures sont réclamées) déclenche une réunion du conseil d'administration en fin de manche. Les joueurs sont alors amenés à investir, chacun à son tour, des "bulles de parole" sur les cartes objectifs publiques révélées après la dernière réunion (ou au début de partie). Dans les deux cas, les marqueurs respectifs progressent, et la fin de partie est annoncée après qu'un des deux ait atteint 3, et l'autre au moins 2.

Vient alors un grand décompte incluant les ressources encore présentes, votre avancée sur la piste rotation (une réserve bonus que l'on peut utiliser durant nos tours de jeu), mais surtout pas mal de choses liées à nos voitures et plans avancés glanés sur notre plateau personnel. En outre, il faut savoir que Kanban EV vient avec "deux modes" de Sandra (une agressive, une plus motivante), et qu'une extension nommée Charge Rapide intègre un système de capacités spéciales additionnel !

Combien vaut l'veau ?

Le plus surprenant dans Kanban EV, c'est indiscutablement la simplicité relatives de ses mécaniques. Un ouvrier à gérer, deux emplacements par secteur (permettant de déclencher maximum 3 actions différentes), des pistes de formation et rotation sans complexité particulière, on a connu vraiment plus ardu dans l'histoire du jeu de société de grandes personnes.

Faudra quand même compter sur des secteurs qui suivent chacun son propre pool de règles, pas mal de déclencheurs de points à surveiller et un décompte final en mode gros micmac qui peut totalement bouleverser l'ordre préétabli. Mais il n'y a pas encore ici les actions conditionnelles, la mécanique qui révolutionne notre façon d'aborder le genre ou les exceptions dans la règle spéciale chères au maître Lacerda, faisant selon moi de Kanban EV le jeu le plus accessible du designer portugais que j'ai pu tester jusqu'à présent.

Cela ne fait pas de Kanban EV une promenade de santé, croyez-moi. Car toute la difficulté du titre est en fait à chercher du côté de l'exigeante planification de ses actions, à optimiser et prévoir par rapport à une stratégie à adapter aux objectifs continuellement changeant de la partie, mais surtout aux mouvements incessants de tous les autres pions de l'usine.  

Vous êtes totalement hors tempo par rapport à vos adversaires ? Vous allez souvent devoir vous contenter des emplacements les moins rentables, tout en ratant la majeure partie du temps les voitures et plans qui coïncident le mieux avec les objectifs rémunérateurs de la partie. Vous n'arrivez pas à suivre la cadence imposée par Sandra et à vous former suffisamment ? Vous allez vous manger de la sanction à foison, avec dans le pire des cas une marche arrière brutale sur la piste des points dont il vous faudra un certain temps pour vous remettre.  

Cela reste un plaisir masochiste évidemment positif (quand on aime se brûler les neurones), et que tout est fait ici pour subir le courroux de la boss que durant la première moitié d'une "game" (sauf si vraiment, vous faites n'importe quoi ...). 

Reste qu'à contrario de beaucoup de jeux du maître, l'opportunisme est valorisé sans commune mesure

T'es vraiment lent Borg hi hi...

Au delà de l'apparition des plans sur lequel la vigilance prévaut sur tout le reste, la sortie des objectifs de réunion et les choix des certifications communes demandent en effet à modifier constamment sa stratégie générale. Cela pourra déplaire aux plus conservateurs d'entre vous, c'est certain, mais cela permet d'offrir un gameplay sans temps mort, pour des parties dynamiques et plutôt courtes pour le genre.  

Et malgré toutes ses particularités appréciables, Kanban EV ne rentre pas dans mes incontournables de Maître V

Déjà, parce que le thème me semble beaucoup plus intégré aux forceps que sur d'autres de ses œuvres. Oui la logique d'usine est bien représentée, oui il y a vraiment de l'idée dans certaines de ses mécaniques (le restockage, la chaîne de montage, Sandra ...). Mais je ne trouve pas mon bonheur ludique dans cette construction automobile restreinte à 4 voitures et quelques plans d'amélioration, des tuiles dont la double utilisation me laisse encore perplexe. 

Et puis il y a ce gameplay qui manque "d'explosivité" (sensation de montée en puissance) et bien trop dépendant d'éléments extérieurs pour me satisfaire pleinement. Le hasard des différents tirages, les choix de vos adversaires sur les zones sensibles (chaîne démontage, certifications), ... trop de choses concordent à vous mettre des bâtons dans les roues pour offrir de la construction progressive et gratifiante comme je les aime.  

Cela n'empêche pas que j'accepterai une partie de Kanban EV de temps en temps avec plaisir, car c'est quand même du globalement pas mal du tout. Et que je conçois tout à fait que son esprit Eurogame résolument chaotique plaise à beaucoup de joueurs. Mais moi clairement, si je dois emmener un Lacerda à une soirée gros joueurs, j'en prendrai un autre. Un jeu dont je devrai d'ailleurs toucher deux mots très bientôt je pense ... (hashtagteasingdedingue)

(article sponsorisé par les meilleurs calembours trouvés sur les internets - pas assez d'inspiration le jour de l'écriture arghh... - )

kanban-ev
Éditeur(s)
Auteur(s)
Vital Lacerda
Illustrateur(s)
Ian O'Toole
Mécanique(s)
placement d'ouvriers
Nombre de joueurs
1-4
Date de sortie française
2020
Âge recommandé
14+
Durée de partie
150 min
GALERIE PHOTOS
David
par David
Mise en ligne : 12/09/23
SOUTENEZ LE SITE
EN ACHETANT CE JEU SUR
acheter sur Philibert
J'APPRÉCIE
Une édition 5 étoiles
Un gros jeu expert dans un format temps et mécanique réduit
Sandra, le caillou dans la chaussure qui créé une vraie tension dans le early-game
Les belles idées thématiques (chaîne de montage, circuit) ...
J'APPRÉCIE MOINS
... qui sont moins bien prégnants que dans d'autres jeux du maître
La lisibilité de la piste d'actions vraiment pas optimale
Le mode Sandra gentil pas très convainquant
EN RÉSUMÉ
Kanban EV, c'est un gameplay intuitif, un thème bien présent, une super idée de gameplay (Sandra), mais un titre marqué par son choix de privilégier l'opportunisme au contrôle et au développement pur. Un jeu clivant mais très bon malgré tout !
Livret de règles
(À VENIR)
Boîtage et inserts
(À VENIR)
Matériel
(À VENIR)
Ergonomie
(À VENIR)
Graphismes
(À VENIR)
Thématisation
(À VENIR)
Originalité
(À VENIR)
Mécaniques
(À VENIR)
8
/ 10
Jeu à fortement considérer si le genre vous plaît
David
5

Le jeu en détail

Complexité
pas de note
On est loin de la complexité triple couche de certaine de ses œuvres. Mais cela reste un Lacerda, donc faut quand même aimer subir 45 minutes d'explication de règles et s'investir un peu dans sa partie pour avoir les poils qui deviennent durs
Thème
pas de note
Oui, techniquement, il faut vraiment le faire exprès pour ne pas comprendre que l'on est dans une usine automobile (et y a même une chaîne de montage et un circuit où y a des tuturs dessus). Mais n'empêche qu'il y a plein de petits trucs qui me sortent de ce "vis ma vie" de Monsieur Peugeot (impression entièrement subjective je l'avoue)
Originalité
pas de note
Un Lacerda ne serait pas un Lacerda sans le truc qu'on a jamais vu ailleurs. Et la mère Sandra, elle vaut rien qu'à elle seule son pesant de cacahuètes !
Mise en place
étoile pleineétoile videétoile videétoile vide
Un peu longuette, lancez une ou deux vidéos pour l'attente !
Prise en main
étoile pleineétoile videétoile videétoile vide
Jeu accessible mais l'apprentissage prend un peu de temps, prévenez votre tablée !
Rangement
étoile pleineétoile pleineétoile pleineétoile pleine
Thermoformage au millimètre, du rangement qualité premium. La classe !
Variabilité
étoile pleineétoile videétoile videétoile vide
Personnalisation disponible, mais qui impacte peu le gameplay. Le plaisir d'y revenir n'est pas à chercher là.
La tablée idéale selon moi : Un jeu deux salles deux ambiances. À deux, vous avez la place pour tout faire mais une erreur et c'est le drame. À trois / quatre, c'est plus chaotique mais un retour est toujours possible. Dans les deux cas, jouez ici avec des habitués, ou vraiment des très très gros motivés à l'idée de jouer à leur premier Lacerda (et je les comprends, sinon on a clairement raté sa vie ...)

Retours de joueurs

Votre plaisir de jouer et envie d'y revenir À VOUS, en une note sur 10 !
Votre moyenne
-
Ma note
+
5
-

Commentaires

Votre soutien est important !

Si mon contenu vous plaît et que vous souhaitez soutenir mon implication, n'hésitez pas à partager le site sur les réseaux sociaux et à passer par les liens d'affiliation présents sur ces pages.


Tout achat réalisé par un lien partenaire me permet de toucher une petite commission sur la vente, totalement transparente pour vous, mais très importante pour moi, car elle permet de couvrir un tout petit peu les frais d'hébergement du site et les nombreux achats de jeux réalisés pour les chroniques.


Un soutien fort appréciable dont je ne vous remercierai jamais assez ! :)