Ce site utilise des cookies

Les cookies sont utilisés afin d'analyser les performances du site et ainsi améliorer constamment votre expérience d'utilisation.

TEST

Les Tyrans de l'Ombreterre

Apocalypse Drow
a
A

Tyrants of The Underdark a toujours jouit d'une jolie réputation dans sa version originale. Non pas pour l'utilisation de la licence Dungeons & Dragons (on a vu plus sexy que la lutte de pouvoirs des plutôt méconnus elfes noirs), mais par son mélange de deckbuilding et de contrôle de zone (via un plateau simulant les entrailles des Royaumes Oubliés) qui avait réussi à donner pour beaucoup un petit coup de vieux à Dominion.

Et pourtant, malgré ce plébiscite, il aura fallu attendre une localisation surprise et 5 longues années avant de voir une version débarquer dans nos contrées. Alors, trop tard ou trop bien ?

Une fois les demi deck sélectionnés, la mise en place est du genre éclair (comme votre avenir sur le plateau)
Une fois les demi deck sélectionnés, la mise en place est du genre éclair (comme votre avenir sur le plateau)

Full Metal Demi Deck

Les Tyrans de l'Ombreterre (il a été francisé pour l'occasion) est comme dit plus haut un jeu de conquête à base de cartes. Les joueurs contrôlent ici de chefs de clans Drows décidés à prendre le contrôle du monde du dessus par tous les moyens, de l'affrontement directe à l'espionnage, en passant par des manipulations pas très fairplay (comme des déplacements ou assassinats inopinés). 

Les points de victoires sont dans ce jeu la clé de la réussite, et se déterminent en fin de partie par les recrues réalisées, les assassinats perpétrés au cours de ses pérégrinations et les majorités remportées sur le plateau de jeu.  

En parlant de ça, l'aire d'affrontement se compose de 26 sites reliés par des chemins, dont 7 plus importants permettent de grapiller des points additionnels à la fin de chacun de vos tours de jeu si vous les dominez à ce moment-là. Des lignes pointillées délimitent trois zones de jeu qui ne sont pas toutes employées si vous jouez à 2 ou 3 joueurs.

Le package de départ de tout bon leader de clan elfe qui veut dessouder toute sa race
Le package de départ de tout bon leader de clan elfe qui veut dessouder toute sa race

Chaque joueur débute sa partie avec un pool de 40 jetons soldats et 5 espions, une base au choix sur le plateau et un jeu de cartes composé de 7 nobles et 3 guerriers. Avant de jouer, tout prétendant au trône tire 5 cartes de sa pioche, et peut ensuite les utiliser soit pour leurs ressources (influence ou pouvoir), soit pour leurs capacités (avec ou sans contraintes).  

On utilise principalement le pouvoir pour déployer des troupes ou assassiner un soldat ennemi sur le plateau. La seule obligation, c'est de réaliser l'action dans une zone où l'on a une "présence" (soit dans le même site, ou soit à côté). L'influence, elle, permet d'acheter de nouvelles cartes pour son deck. Le jeu propose à cet égard un marché commun permanent de 5 cartes, renouvelé automatiquement après un achat, plus deux paquets de basiques, qui permettent d'améliorer à moindre coût son deck de départ.

La lutte se poursuit jusqu'à ce qu'un joueur place sa dernière troupe ou que la pioche du marché ne contient plus de cartes. Ce qui déclenche le comptage de point terminal (pour tous les adversaires moins un) !

Quelques tours et il y a déjà foule au centre du plateau
Quelques tours et il y a déjà foule au centre du plateau

Il faut sauver le soldat Elfe Noir

On ne va pas se le cacher, Les Tyrans de l'Ombreterre a un peu vieilli. 

Et ce constat prend racine dans l'esthétique du jeu, qui devrait marquer plus que négativement les rétines de beaucoup de joueurs. Je ne souviens pas si le triptyque gris, noir et violet était à la mode en l'an de Grace 2016. Mais en 2022 c'est aussi peu sexy qu'ennuyeux, et surtout ne fait pas honneur à de l'héroïc Fantasy D&D que l'on a connu plus accueillant, même si le jeu se veut représentatif d'un D&D "à l'ancienne", plus adulte et sombre qu'à l'accoutumée.

Etonnamment, je suis d'avantage choqué par l'extrême sobriété des différents plateaux que par les visuels des cartes, qui à part quelques gros écarts (l'elfe aux yeux globuleux restera dans les annales) font le job, les dernières extensions en date montant sensiblement le niveau général.  

Des jetons aussi diablement efficaces qu'au potentiel immersif proche du zéro absolu
Des jetons aussi diablement efficaces qu'au potentiel immersif proche du zéro absolu

On pourrait dire qu'on se ballade dans un système nerveux qu'on ne pourrait rien en redire : Le grand plateau fait dans l'utilitaire, mise d'avantage sur la praticité que dans l'immersion. Et ce n'est pas les restrictions budgétaires (qui ont fait disparaître les troupes 3d certes accessoires par des jetons cartons ultra moches) qui vont donner d'avantage l'impression d'être plongé dans un monde elfique en guerre.

Côté gameplay, on sent aussi que l'on est dans les premières émois du deckbuilding. Des effets très fonctionnels et qui restent sur des strates combinatoires peu évoluées, un plateau non modulaire, l'absence de nettoyage de marché, l'achat de la carte la plus chère qui est souvent le mouvement le plus judicieux, ... un vague goût de retour en arrière ne manquera de marquer les constructeurs de paquets expérimentés qui ont l'habitude de tâter du jeu récent.

Les six demi-decks de la boîte permettent une multitude de configurations de départ
Les six demi-decks de la boîte permettent une multitude de configurations de départ

Apocalyse Drow

Pour autant, malgré ses nombreux défauts, il est possible que vous preniez beaucoup de plaisir à enchaîner les parties.  

Déjà, parce que le choix de privilégier l'ergonomie et l'accessibilité à l'apparat rend les parties de Les Tyrans de l'Ombreterre incroyablement fluides. Porté par une lisibilité optimale à tous les étages, un système de jeu dicté par une poignée de mots clés évidents et des choix stratégiques simples, le jeu tourne en effet comme une horloge suisse et ne souffre d'aucun temps morts, même lors des phases d'achat.  

Le livret de règles va à l'essentiel, en oubliant peut-être d'expliquer deux / trois cas de figures
Le livret de règles va à l'essentiel, en oubliant peut-être d'expliquer deux / trois cas de figures

Si la version française perd du plastique, elle à aussi le mérite d'inclure de base l'extension Aberrations et Morts-Vivants. Un choix pas anodin, puisqu'il permet de multiplier les combinaisons de départ (le jeu impose de mélanger deux demi-paquets thématiques en début de partie) et d'améliorer sensiblement la rejouabilité sur le long terme.  

Mais si on s'éclate autant, c'est surtout parce que Les Tyrans de l'Ombreterre met véritablement la tatane à l'honneur, dans un chaos conscientisé qui génère une danse de troupes continuelle capable de défigurer le plateau entre deux tours.

N'espérez pas ici prospérer tranquillement dans votre coin : L'agression est votre seul salut, et chaque minute passée dans l'Ombreterre ne sera jamais aussi animée que la suivante.

Et point fort non négligeable, c'est que même si vous jouez à 4 (la configuration maximale), il y a de grandes chances que vous puissiez torcher une partie de Les Tyrans de l'Ombreterre sous les 60 minutes, signe d'un jeu profondément dynamique qui va à l'essentiel, à savoir la guerre de territoires avec des cartes. 

L'insert de la boîte est bien étudié, mais faut quand même un peu bourrer les cartes dedans
L'insert de la boîte est bien étudié, mais faut quand même un peu bourrer les cartes dedans

Un titre aussi efficace et fun que par contre complètement incontrôlable sur le long terme, mais qui donnera aux volontaires tout le nécessaire pour s'invectiver et se haïr pendant des siècles après des joutes amères.

C'est sûr que j'aurai aimé que l'éditeur profite de la localisation pour remettre au goût du jour certains aspects un peu désuets de l'œuvre aujourd'hui. Je suis certain qu'avec un coup de "polish" et quelques idées mécaniques actuelles, Les Tyrans de l'Ombreterre aurait pu remettre les points sur les i une deuxième fois sans contestation possible. 

Mais reste dans l'état un vrai bonbon sucré et acide à la fois, que vous devriez savoir apprécier si vous avez les palets conscients de ce qu'ils vont déguster !

les-tyrans-de-l-ombreterre
Editeur(s)
Auteur(s)
Peter Lee
Andrew Veen
Rodney Thompson
Mécanique(s)
deckbuilding
majorité
Nombre de joueurs
2-4
Date de sortie française
2022
Âge recommandé
14 ans+
Durée de partie
60 min
Autres noms
Tyrants of the Underdark
GALERIE PHOTOS
David
par David
créé le 08 février 2022
SOUTENEZ LE SITE
EN ACHETANT CE JEU SUR
acheter sur Philibert
acheter sur Playin
les-tyrans-de-l-ombreterre
16 / 20
Une très belle réussite !
J'APPRÉCIE
Des parties aussi dynamiques que fluides
L'utilisation astucieuse des cartes pour du contrôle de territoire
Le variété de gameplay offerte par les demi decks thématiques
L'extension anglaise incluse dans la boîte de base
J'APPRÉCIE MOINS
Le manque de modularité et de thématisation du plateau
Des forces en présence changeant constamment
La disparition des troupes 3d (qui grevaient le budget mais qui rajoutaient un peu de vie)
EN RÉSUMÉ
S'il est techniquement accessible à tous, Les Tyrans de l'Ombreterre reste un jeu "de niche" par le fait qu'il est aussi profondement interactif qu'incontrôlable, et qu'il ne fait rien pour flatter l'égo du joueur. Mais si vous aimez les jeux de majorité drivé par des cartes qui vont au plaisir essentiel, c'est un must-have !

Le jeu en détail

Complexité
3 étoile(s)
Familial++
Derrière sa robe intimidante se cache en réalité un jeu facile d'accès. Si vous avez déjà joué à un deckbuilding, il vous faudra pas plus de 10 minutes pour vous lancer dans la partie !
Interactivité
4 étoile(s)
Élevée
Je ne mets pas la "note" maximale car on peut toujours tenter de jouer en évitant le conflit. Mais du contrôle de territoires sans agression, c'est comme un elfe sans arc, c'est interdit !
Thématisation
2 étoile(s)
Faible
Oui le jeu de contrôle de territoires fonctionne avec le deckbuilding et ce plateau. Mais faut vraiment plisser les yeux pour se croire dans un conflit estampillé D&D. Et c'est dommage, car il y avait vraiment mieux à faire de ce côté là !
Originalité
4 étoile(s)
Un ou plusieurs ajouts marquants
Je salue le mélange de mécaniques innovant à l'époque et encore plutôt rare aujourd'hui. Et j'adore cette idée de promotion de cartes qui rajoute une surcouche stratégique et qui n'a jamais été réutilisée ailleurs non ?
Mise en place
étoile pleineétoile pleineétoile pleineétoile vide
Très rapide, une à deux minutes de préparation.
Prise en main
étoile pleineétoile pleineétoile videétoile vide
Quelques règles subtiles, il faut un tour pour assimiler le jeu.
Rangement
étoile pleineétoile pleineétoile pleineétoile vide
Inserts et boîte bien adaptés, jeu qui se sort et range rapidement.
Rejouabilité
étoile pleineétoile pleineétoile pleineétoile vide
Vous pouvez y jouer des dizaines de fois sans lassitude, assurement.
La tablée idéale selon moi : Tant que vous arrivez à réunir des adversaires qui aiment se mettre sur la tronche, à 2, 3 ou 4, c'est banco, ça banque illico !

Commentaires

Votre soutien est important !

Si mon contenu vous plaît et que vous souhaitez soutenir mon implication, n'hésitez pas à partager le site sur les réseaux sociaux et à passer par les liens d'affiliation présents sur ces pages.


Tout achat réalisé par un lien partenaire me permet de toucher une petite commission sur la vente, totalement transparente pour vous, mais très importante pour moi, car elle permet de couvrir un tout petit peu les frais d'hébergement du site et les nombreux achats de jeux réalisés pour les chroniques.


Un soutien fort appréciable dont je ne vous remercierai jamais assez ! :)

acheter sur Philibert acheter sur Playin acheter sur Amazon
À propos    Politique de confidentialité    Conditions d'utilisation