Ce site utilise des cookies

Les cookies sont utilisés afin d'analyser les performances du site et ainsi améliorer constamment votre expérience d'utilisation.

Demo pub
LA PASSION DU JEU DE SOCIÉTÉ !
Namiji
TEST
Namiji
Remous de l'histoire
a
A

Ahhh le Japon. Un pays fascinant qui a marqué le monde de son empreinte indélébile avec ses traditions profondes, ses mangas, ses geishas, sa culture vidéoludique, ses femmes peintes en blanc (oui je fais un blocage, et alors !), ses files d'attentes devant le métro tokyoïte ... et ses pêcheurs. Car oui, l'archipel a développé au fil des siècle un vrai savoir faire en la matière. Jusqu'à faire de la pêche japonaise la première du monde, tout en faisant de la cuisine nippone un art à part entière. Et ce n'est vous qui commandez des sushis tous les 3 jours qui allaient me contredire, n'est ce pas ?

C'est le top départ de la course ... aux poissons !
C'est le top départ de la course ... aux poissons !

Namiji vous propose en tout cas de revivre la vie des pêcheurs japonais "autrefois". Vous naviguerez au Sud de l'île en cherchant à remplir au maximum leurs casiers de poissons pour les revendre sur la terre ferme, tout en profitant de la vue sur les littoraux magnifiques de l'archipel asiatique. Et tout cela à quelques kilomètres de la célèbre route du Tokaido.

La référence n'est d'ailleurs pas anodine, car Namiji s'inscrit en fait dans la série de jeux Tokaido, initiée il y a dix ans par Antoine Bauza et dont le titre est venu récemment célébrer l'anniversaire en reprenant beaucoup de la sève du jeu original.  

La mécanique de déplacement à sens unique est donc de retour. Toujours le droit de jouer donné à celui qui est le plus en retard sur la piste, où si plusieurs emplacements celui qui est placé sur le point le plus extérieur. Toujours aucune limite aux nombres de cases que vous pouvez parcourir. Et toujours deux obligations : S'arrêter sur une case libre, et faire une halte forcée aux Pontons disposés le long du parcours, le temps que tous les joueurs s'y rejoignent.  

À noter tout de même une vrai évolution du terrain de jeu qui est désormais circulaire, et sur laquelle on dénombre pas moins de six types d'arrêts.

Un bâteau personnel qui commence à avoir fière allure
Un bâteau personnel qui commence à avoir fière allure

Le premier, c'est l'icône Pêche à la ligne, qui permet de prendre un des jetons poissons de la zone dédiée et de le placer dans l'un des casiers vides de votre plateau bateau personnel. Votre but ici sera d'essayer de réaliser des alignements ou horizontaux ou verticaux contenant la même sorte ou couleur de poisson pour remporter, en fin de partie, les points attenants.  

Un remplissage que vous pouvez en tout cas accélérer en allant sur le symbole Pêche au filet, qui permet lui de piocher la première double tuile d'une pile face cachée. Dans les deux cas, il est toujours possible de remettre le fruit de votre pêche à l'eau si le tirage ne vous convient pas, et vous ne pouvez plus faire votre action si votre plateau est plein.

Les panoramas sont eux de retour avec trois icônes animaux différents. Que ce soit le dauphin, la baleine ou la pieuvre, chaque espèce marine permet de débuter ou de continuer une frise spécifique de respectivement, 3, 4 et 5 cartes. Chaque carte ajoutée offre autant de points que sa valeur numérique (vous devez obligatoirement les prendre dans l'ordre), et le premier à terminer un type de panorama remporte un bonus supplémentaire.

L'arrivée aux pontons, une modification de mécanique plus que bienvenue
L'arrivée aux pontons, une modification de mécanique plus que bienvenue

Un arrêt sur une case Tourbillon permet de se débarrasser de l'un des 4 jetons Offrandes de notre espace personnel initial. Des jetons qui génèrent un malus plus au moins important en fonction du nombre de jetons encore en sa possession en fin de partie.

Namiji propose aussi un système de cartes objectifs nommées Roches Sacrées. Vous en tirez deux à chaque arrêt sur l'icône correspondant et pouvez en garder qu'une seule face cachée, dont vous gagnerez les points si vous avez réalisé la condition lors du décompte terminal.

Et pour finir, il faut savoir que le jeu intègre une mécanique de stop-ou-encore avec la Nasse aux Crustacés. Vous pouvez tirer jusqu'à 5 jetons valant un point chacun, mais vous perdez le tout si vous piochez un deuxième crabe.  

Côté scoring, le plateau principal affiche une piste dédiée qui va évoluer au fur et à mesure des tours de jeu. Et celle-ci va connaître de vrais bouleversements en fin de partie avec l'attribution des jetons Arrivée (décroissant selon votre ordre de passage) et l'ajout des points liées à la doublette cartes Rocher Sacrée slash jetons Tourbillon.

Les deux mécaniques de cartes apportent une vraie réflexion sur le long terme
Les deux mécaniques de cartes apportent une vraie réflexion sur le long terme

Et à n'en pas douter, Namiji peut plaire à un paquet de familles. Une thématique enchanteresse, un gameplay facile à apprivoiser, un temps de jeu ne dépassant pas la grosse heure à 4 ou 5, une profondeur stratégique qui ne sacrifie rien à la fluidité et la compréhension de tous, ... vous avez là tous les ingrédients pour passer un bon moment, que vous soyez petits ou grands.  

J'ai d'ailleurs eu l'occasion de le faire découvrir à des proches n'ayant jamais joué à un opus de la gamme, et je crois n'avoir jamais entendu de notes aussi hautes pour ce type de jeu "de plateau" (oui un jour je révélerai mes secrets sur comment forcer des gens à jouer et les exploiter jusqu'à la moelle ...).  

Et j'avoue qu'après avoir joué à tous les boîtes de la gamme, j'ai une petite préférence pour Namiji

Il y a déjà ce sujet central certes moins poétique, mais qui me parle davantage et qui me semble surtout mieux implémenté dans l'intégralité de son gameplay.  

Namiji ne déroge pas à la règle de la série, c'est bien fait et envoutant !
Namiji ne déroge pas à la règle de la série, c'est bien fait et envoutant !

J'aime aussi beaucoup cette nouvelle approche des pontons, qui oblige désormais à faire un choix entre prioriser l'ordre de départ pour la prochaine section, ou l'ordre de sélection d'une carte Ponton d'un lot tiré pour l'occasion. Si la chute de rythme guette (surtout si le premier joueur à choisir est du genre à cogiter), ce nouveau système offre un nouvel espace de décisions plaisant tout en donnant un peu de dilemmes autour des derniers emplacements avant les fins de sections.

Et de façon plus globale, si le jeu fait un peu plus place à l'aléatoire, je trouve l'ensemble plus équilibré (en tout cas toutes mes parties se sont jouées dans un mouchoir de poche, quelque soit la stratégie employée). Et l'ajout de placement de tuiles et d'un double système de cartes "personnalisation" permettent à Namiji de proposer une expérience légèrement plus joueuse, quand la composante "push your luck" donne un peu plus de variabilité de sensations à l'ensemble.

Rien à redire de négatif sur un livret de règles qui fait parfaitement le job
Rien à redire de négatif sur un livret de règles qui fait parfaitement le job

Reste quand même à évoquer le sujet qui "peut fâcher" : La pertinence d'achat de Namiji si vous avez déjà Tokaido

Car on est ici sur un jeu qui propose finalement peu de grosses évolutions, et surtout rien de surprenant par rapport à un son aîné qui lui avait su marquer son époque. Bien sûr, on ne demande pas à tous les jeux de révolutionner le marché, et si on le prend hors de son contexte, Namiji est un jeu indéniablement qualitatif, même si on peut lui reprocher un petit manque de contenu (on fait par exemple quasi le tour des cartes Rochers Sacrés en une partie à 5) et un plateau principal un peu trop invasif et pas forcément pratique à l'usage (la piste de points, quelle galère !).

Un insert premium, avec lequel il faudra faire preuve d'un peu d'ingéniosité si vous n'avez pas craqué pour l'extension
Un insert premium, avec lequel il faudra faire preuve d'un peu d'ingéniosité si vous n'avez pas craqué pour l'extension

Dommage tout de même de ne pas avoir donné plus de corps à cette nouvelle version. Une piste modulaire, des embranchements sur le circuit, l'obligation de payer pour s'arrêter (ce qui pourrait casser un peu la course à la lenteur trop lucrative) ... il y avait vraiment possibilité de donner au jeu une personnalité plus affirmée, tout en marquant une vraie différence d'exigence par rapport à son aîné. 

Un positionnement qui aurait en mon sens permis d'ouvrir davantage la gamme à des joueurs un poil plus chevronnés, tout en étant sûr de toucher aussi les fans hardcore de Tokaido qui ont déjà poncé le jeu et ses extensions (elles qui ajoutent déjà une belle couche de complexité).

Cela reste plus de l'ordre de la déception personnelle qu'un défaut à proprement parlé. Si vous êtes un fan de la "licence" ou vous faites partie de la cible "familiale" slash "jeu passerelle vers le monde moderne", c'est un achat que vous ne regretterez pas. Et les autres, vous prendrez quand même plaisir à manœuvrer vos bateaux quelques tours, car Namiji est fichtrement beau et reste très plaisant !

Un grand merci à l'éditeur Funforge pour l'envoi d'une copie de révision. En échange d'un test complet dont tous les mots sont (bien sûr) les miens !
namiji
Éditeur(s)
Auteur(s)
Antoine Bauza
Illustrateur(s)
Naïade
Mécanique(s)
collection
course
Nombre de joueurs
2-5
Date de sortie française
2022
Âge recommandé
8 ans+
Durée de partie
45 min
GALERIE PHOTOS
David
par David
Mise en ligne : 31 mars
SOUTENEZ LE SITE
EN ACHETANT CE JEU SUR
acheter sur Philibert
acheter sur Playin
namiji
16 / 20
Une très belle réussite !
J'APPRÉCIE
Un système de déplacement toujours aussi plaisant
La qualité de l'édition, du matériel au thermoformage
Une richesse mécanique qui n'empêche pas une vraie accessibilité
La patte visuelle "tokaido" qui fait toujours autant voyager ...
J'APPRÉCIE MOINS
... mais peut-être un peu moins inspirée que sur les précédents opus
Un plateau volumineux qui ne facilite pas les manipulations diverses
Le contenu de l'extension (déjà disponible) qui aurait fait du "bien" à la boîte de base
EN RÉSUMÉ
Si on peut lui reprocher de ne pas prendre de risques et de ne pas se démarquer assez de son illustre modèle, Namiji reste un jeu qui coche admirablement toutes les cases du jeu pouvant plaire à des joueurs occasionnels ou aimant partager un moment ludique en famille. Si vous êtes la cible, vous pouvez y aller les yeux fermés !

Le jeu de société en détail

Complexité
1 étoile(s)
Familial ou occasionnel
Namiji offre un melting pot de mécaniques modernes. Pour autant, le jeu est assez accessible, les mécaniques très compréhensibles au vu du thème utilisé, pour être jouable par n'importe quel grand enfant débrouillard ou adulte peu habitué.
Interactivité
1 étoile(s)
Indirecte (vol, blocages)
On est ici sur le royaume du blocage : Je te piques ton emplacement, je te chipes la carte dont qui aurais pu te convenir le mieux, je te vole la victoire dont tu rêvais.
Thématisation
3 étoile(s)
Élevée
Du blanc immaculé, des couleurs pastels qui vont bien, un trait toujours aussi fin et délicat ... On ne s'en lasse pas, même après 10 ans. Et cela participe forcément à l'immersion, même si le sujet de base invite déjà pas mal au voyage !
Originalité
1 étoile(s)
Oui, mais rien de transcendant
Vous n'avez jamais joué à Tokaido, vous pourriez être surpris par la mécanique de "rondelle" (que l'on retrouve pas assez souvent). Pour les autres, vous serez en terrain connu !
Mise en place
étoile pleineétoile pleineétoile videétoile vide
Il y a cinq minutes de préparation, lancez une vidéo youtube pour occuper les joueurs en attendant.
Prise en main
étoile pleineétoile pleineétoile videétoile vide
Quelques règles subtiles, il faut un tour pour assimiler le jeu.
Rangement
étoile pleineétoile pleineétoile pleineétoile pleine
Thermoformage au millimètre, du rangement qualité premium. La classe !
Rejouabilité
étoile pleineétoile pleineétoile videétoile vide
Un jeu rejouable, si sortie avec parcimonie et en variant la tablée et le nombre.
La tablée idéale selon moi : Si le plateau s'adapte au nombre de joueurs, je préfère quand même les configurations à 4 ou 5 qui, si elles rallongent un peu le temps de jeu, offrent le meilleur ratio interaction / chamailleries. Vous avez 1 conjoint et 2/3 enfants, c'est la combinaison parfaite pour moi !

Commentaires

Votre soutien est important !

Si mon contenu vous plaît et que vous souhaitez soutenir mon implication, n'hésitez pas à partager le site sur les réseaux sociaux et à passer par les liens d'affiliation présents sur ces pages.


Tout achat réalisé par un lien partenaire me permet de toucher une petite commission sur la vente, totalement transparente pour vous, mais très importante pour moi, car elle permet de couvrir un tout petit peu les frais d'hébergement du site et les nombreux achats de jeux réalisés pour les chroniques.


Un soutien fort appréciable dont je ne vous remercierai jamais assez ! :)

acheter sur Philibert acheter sur Playin
À propos    Politique de confidentialité    Conditions d'utilisation