Ce site utilise des cookies

Les cookies sont utilisés afin d'analyser les performances du site et ainsi améliorer constamment votre expérience d'utilisation.

LA PASSION DU JEU DE SOCIÉTÉ !
bossin-space
CRITIQUE
Bossin' Space
Chaos dans l'espace
par David
créé le 22 mars 2021
Afficher les photos dans l'article ?

Space Invaders.

Si vous avez plus de 35 ans, vous n'avez certainement jamais joué à ce pionnier du jeu vidéo, aussi minimaliste que difficile, qui ne cesse pourtant d'inspirer encore la production vidéoludique et la pop-culture aujourd'hui.

Preuve encore avec ce détonnant Bossin' Space, un jeu pour 1 à 5 joueurs développé par Petr Vojtěch et Jindřich Pavlásek, qui vous promet une belle dose de sensations aux confins de la galaxie... et des explosions à foison !

Une mise en place pour deux joueurs
Une mise en place pour deux joueurs

Dans l'espace, on ne peut vraiment pas être tranquille

Bossin' Space reprend toute la substantifique moelle (content de l'avoir casée celle-là) du titre mythique de Taito : Vous devez contrôler un vaisseau perdu au fin fond d'une galaxie inconnue et tenter de le faire survivre à des vagues d'aliens incessantes, et surtout à un méchant boss final qui ne veut vous pas que du bien.  

L'ensemble du jeu repose sur des cartes (des vaisseaux aux différents paquets d'actions allié et ennemi), une mécanique de jeu "tour par tour", et s'avère surtout entièrement coopératif. Tous les joueurs contrôlent en fait le même rafiot, et doivent régulièrement se concerter et prendre des décisions communes pour tenter de lui offrir un avenir radieux.

La zone de programmation, le coeur de la réflexion
La zone de programmation, le coeur de la réflexion

Premier hic, comme dans l'original, vos possibilités d'actions sont très limitées : Votre radeau intergalactique est cloué sur la dernière ligne d'une zone de jeu de 4 par 4 cases, et ne que tirer vers le haut et se déplacer horizontalement.

Les méchants apparaissent toujours sur la plus haute ligne de cette grille, et verront au début de chaque tour leurs actions dictées par 4 cartes tirées du deck danger et placées côte à côte en dessous du plateau de jeu.

Un dernier point de vie qui tient à un fil arghh ...
Un dernier point de vie qui tient à un fil arghh ...

Que ce soit activer le tir principal des ennemis placés sur une ou plusieurs colonnes spécifiques, déplacer un alien latéralement, déclencher tous les pouvoirs spéciaux des pas-beaux ou faire apparaître une nouvelle rangée d'intrus (qui a pour conséquence de faire glisser vers le bas ceux déjà présents), tout est fait pour empiéter vos points de vie. Vous n'en avez que trois au départ, et vous constaterez rapidement qu'il est difficile de les conserver, chaque tir ou chaque ennemi atteignant votre "rangée" vous faisant perdre un (ou plusieurs) points de santé.

Mais dans votre malheur, vous partirez dans la bataille avec trois avantages non négligeables.

Le plateau navire, qui permet de faire évoluer son vaisseau
Le plateau navire, qui permet de faire évoluer son vaisseau

Le premier, c'est posséder un vaisseau qui s'appelle le Star Nib. Cela n'a l'air de rien comme cela, mais avoir un nom que n'aurait pas renié le meilleur strip-club paumé du fin-fond du Texas, c'est la classe. Et c'est toujours un peu plus d'emprise psychologique sur ses adversaires à l'heure de jouer sa vie.

Le second, c'est que vous commencez la partie avec un plateau personnel qui va vous permettre d'upgrader votre vaisseau tout au long de la partie. Celui-ci possède une jauge d'expérience, qui va grimper à chaque alien occit. Dès que le cube de niveau atteint un cube d'expérience, vous pouvez utiliser ce dernier pour augmenter la puissance de votre laser ou le nombre de missiles tiré avec les cartes correspondantes, gagner des cartes actions plus puissantes, voir même gagner un jeton vie supplémentaire. Seul souci, votre cube niveau repart alors à chaque fois de zéro. Embêtant au début, mais plus le jeu progresse, plus les ennemis sont forts et offrent de l'expérience. Un mal pour un bien.

Un charme fou se dégage de son style graphique minimaliste retro-futuriste
Un charme fou se dégage de son style graphique minimaliste retro-futuriste

Le troisième, et le plus important, c'est que vous allez toujours pouvoir jouer une carte avant chaque action ennemi. Cette phase repose sur un système de programmation : Les joueurs doivent piocher un certain nombre de cartes, en placer une ou deux (selon le nombre de joueurs présents) faces cachées dans le pool commun, puis finir par décider collectivement où les affecter.  

Mais malheureusement, il y a encore une contrainte qui vient densifier l'expérience. Car je ne l'ai pas encore dit, le jeu intègre une dose de communication limitée, et ici pour la phase de sélection individuelle de sa carte. On peut discuter de la marche globale à faire, mais sans jamais dévoiler explicitement quelle action chacun effectue. Et c'est tout d'un coup moins simple !  

Les cinq grands vilains du jeu, qui viennent chacun avec un deck d'actions spécifique
Les cinq grands vilains du jeu, qui viennent chacun avec un deck d'actions spécifique

Dans l'espace, on peut vite se faire mal

L'erreur à faire avec Bossin' Space serait de le prendre au sérieux. Vraiment.  

Il y a malheureusement trop d'incertitudes liées à la communication limitée, trop de hasard lié aux cartes qui peut faire basculer une partie en un tour sur un mauvais tirage, pour espérer avoir la sensation de jouer à un jeu calculatoire où l'on contrôle son destin. Beaucoup de Bossin' Space relève en fait de la réaction à l'urgence d'une situation donnée : Si les ennemis ont prévu de vous agresser deux fois et que vous avez des mouvements et des tirs, vous avez une chance de survivre. Par contre, si vous tombez sur une triple offensive avec déclenchement d'effets spéciaux, et que vous n'avez que des mouvements en main, vous n'aurez aucune chance de vous en sortir.

La boîte est simple mais suffisante pour bien caller le matériel
La boîte est simple mais suffisante pour bien caller le matériel

La communication limitée apporte une grosse dose de fun, c'est sûr. Mais s'avère incontrôlable avec des grandes tablées. Le jeu a plus de trois joueurs pourrait d'ailleurs faire rentrer Bossin' Space dans la catégorie des jeux d'ambiance, tellement le chaos règne, tellement un joueur dissident (synonyme de peu volontaire... ou bourré) peut complètement faire s'écrouler une entente et des probabilités heureuses. 

Si vous acceptez ce postulat, Bossin' Space pourrait vous plaire. Car déjà, il se montre visuellement sacrément accueillant, avec ses illustrations tron-esques vraiment chouettes qui rendent un réel hommage à une œuvre qui a marqué le monde du jeu vidéo, à sa sortie en 1979. Si le matériel est un peu aléatoire (ma boîte contenait des pièces plastiques défectueuses), il n'y a pas tant que cela de jeux de programmation funs qui se sortent rapidement et promettent de passer un joli moment de partage.
La configuration à 2 joueurs me paraît d'ailleurs la plus optimale, et peut réussir à créer (comme dans un Roméo & Juliette) une connexion mystique jouissive entre les deux pilotes, pour peu que l'aléatoire vous laisse tranquille dans la légende que vous êtes en train d'écrire.

Les notices (en six langues) font la moitié du poids de la boîte ...
Les notices (en six langues) font la moitié du poids de la boîte ...

Pour ma part, j'avoue aussi apprécié Bossin' Space pour son jeu en solitaire. Moi qui ne suit pourtant pas du tout consommateur de ce genre de mode, j'ai trouvé avec le bébé de chez Albi un petit compagnon agréable et pas prise de tête (dans la réflexion long terme), qui réussit à me divertir et à évader mon esprit malgré son minimalisme apparent.  

Reste que Bossin' Space me fait un peu craindre côté rejouabilité. Si les règles permettent de modifier la difficulté et si le jeu intègre cinq boss différents dans la boîte, ce n'est finalement que quelques variations de cartes qui risquent de ne pas être suffisant pour garder la "hype" et le plaisir de la découverte intact après une petite dizaine de parties. 

Je ne sais pas si c'est à cause de la traduction spéciale ou l'ordre des éléments, mais je n'ai rien compris en lisant seulement le livret !
Je ne sais pas si c'est à cause de la traduction spéciale ou l'ordre des éléments, mais je n'ai rien compris en lisant seulement le livret !

Vraiment dommage que les auteurs n'aient pas pensé à un système évolutif, avec par exemple des enveloppes à ouvrir dès qu'un boss est vaincu. Un système de "niveaux", avec l'ajout de petits changements de règles, des monstres inédits voir des astéroïdes ou autres joyeusetés stellaires, aurait vraiment densifié l'expérience, et donnerait clairement envie de se dépasser et de s'acharner, même si la difficulté est au rendez-vous (comme dans un vrai jeu vidéo). 

En attendant une version 2 qui sait !  

bossin-space
Editeur(s)
Auteur(s)
Petr Vojtěch
Jindřich Pavlásek
Illustrateur(s)
Jindřich Pavlásek
Petr Štefek
Mécanique(s)
programmation
Interaction(s)
negociation
Nombre de joueurs
1-5
Date de sortie française
2021
Âge recommandé
10+
Durée de partie
45 min
ACHETER SUR
J'APPRÉCIE
Son design rétro minimaliste qui réussit à faire plonger dans l'ambiance
Sa simplicité d'accès ...
J'APPRÉCIE MOINS
... pour une difficulté retord, même en moyen
Son chaos incontrôlable
Son livret de règles imbitable
EN RÉSUMÉ
Bossin' Space est un vrai condensé de chaos et de folie dans un petit jeu de programmation frais et accueillant. Si vous aimez l'idée, foncez. Si vous hésitez, testez le quand-même, vous pourriez-être surpris.
15 / 20
Très bon jeu dans l'ensemble

Le jeu en détail

Complexité
Familial ou occasionnel
Une fois une bonne vidéo règles visionnée (le livret de règles est vraiment incompréhensible), le jeu se prend facilement en main. N'importe quel joueur bien drivé ou avec quelques jeux derrière lui devrait s'en sortir.
Interactivité
La base du jeu
Bossin' Space intègre une composante coopérative à base de communication limitée. La réussite de votre entreprise dépend beaucoup de votre entente innée, même si les cartes peuvent en décider autrement.
Thématisation
Moyenne
Dans le fond, le thème est très secondaire. Mais les tchèques ont réussit à trouvé l'idée et le design qui donnent une vraie âme au jeu.
Originalité
Quelques subtilités intéressantes
On commence à manger de la communication limitée à toutes les sauces. Mais on en avait pas encore avec de la programmation goût coco / piment.
Mise en place
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Il y a cinq minutes de préparation, lancez une vidéo youtube pour occuper les joueurs en attendant.
Prise en main
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Quelques règles subtiles, il faut un tour pour assimiler le jeu.
Rangement
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Boîte un peu simpliste, mais ça fait le travail.
Rejouabilité
img-fluidimg-fluidimg-fluidimg-fluid
Comptez deux ou trois parties de vrai plaisir, après on se lasse.
La tablée idéale selon moi : Bossin Space est peut-être le plus contrôlable et le plus fun à deux joueurs. Reste juste à convaincre une personne avec qui vous êtes en réel symbiose en ce moment (meilleur ami, compagne, voir livreur Uber Eats)

Commentaires

Votre soutien est important !

Si mon contenu vous plaît et que vous souhaitez soutenir mon implication, n'hésitez pas à partager le site sur les réseaux sociaux et à passer par les liens d'affiliation présents sur ces pages.


Tout achat réalisé par un lien partenaire me permet de toucher une petite commission sur la vente, totalement transparente pour vous, mais très importante pour moi, car elle permet de couvrir un tout petit peu les frais d'hébergement du site et les nombreux achats de jeux réalisés pour les chroniques.


Un soutien fort appréciable dont je ne vous remercierai jamais assez ! :)

À propos    Politique de confidentialité    Conditions d'utilisation