Ce site utilise des cookies

Les cookies sont utilisés afin d'analyser les performances du site et ainsi améliorer constamment votre expérience d'utilisation.

TEST

Metro X

Destination plaisir
a
A

Hasard des coïncidences du continuum espace temps, deux flip & write autour des petits trains citadins sont sortis en 2022. Le premier, Next Station : London, a fait un véritable carton critique (on a pas réussi à esquiver la hype), et peut se targuer aujourd'hui d'être l'une des belles sorties du genre de l'année. L'autre, Metro X, vient tout juste d'apparaitre dans les rayons, et va devoir lutter pour essayer de se faire une place au soleil de nos ludothèques.

Choisir un plan, le plus long dans la préparation d'une partie de Metro X
Choisir un plan, le plus long dans la préparation d'une partie de Metro X

Et comble de la nouveauté, c'est un jeu à la base beaucoup plus vieux. La première édition remonte en effet à 2018 (purement dédiée au marché japonais), une seconde a vu le jour en 2020 uniquement outre-Atlantique, et il aura fallu attendre encore 2 ans pour qu'un gentil éditeur (Schmidt) pense qu'il vaille le coup d'être joué par chez nous.

Entre ces deux dernières versions, la boîte et les cartes ont connu un reskin bienvenue, et les plans de 4 grandes villes célèbres (Paris, Berlin, Madrid ou Amsterdam) viennent remplacer les deux cités fictives de l'édition Gamewright. Reste que le cœur du jeu lui est inchangé, et vous demandera toujours de compléter un maximum de lignes tout en évitant de laisser un maximum de stations non visitées à la fin de la partie pour espérer l'emporter.  

Mes quatre coches rentrent parfaitement ici !
Mes quatre coches rentrent parfaitement ici !

Il faut savoir que chaque ligne est toujours limitée par un nombre de "fenêtres". Dès que le meneur du tour retourne une carte "nombre" du paquet général, chaque joueur doit choisir une station, reproduire cette valeur dans une de ses fenêtres disponibles, et cocher autant de stations en partant du début de la ligne et de la première case vide rencontrée. Si vous le pouvez. Car dès que vous rencontrez une case déjà cochée (souvent une station qui fait la correspondance avec votre ligne), vous devez vous arrêter immédiatement.

Quelques cartes spéciales viennent vous aider dans votre tâche. Il y a d'abord les cartes Express, qui permettent de contrer la contrainte vu juste avant. Il y a la carte Trajet Gratuit, qui permet de cocher une case n'importe où sur votre plan. Et il y a la carte Correspondance, qui permet de gagner autant de points que le nombre de voix croisant la prochaine station libre d'une ligne (il faut néanmoins indiquer un + dans une fenêtre).

La lisibilité et la compréhension sont optimales. Par contre, pour la gaieté on repassera.
La lisibilité et la compréhension sont optimales. Par contre, pour la gaieté on repassera.

Beaucoup de votre décompte final dépendra de votre rapidité à finaliser des itinéraires avant votre adversaire. Chaque terminus de ligne affiche dans des losanges deux valeurs, la plus grande pour le premier à cocher toutes les stations, la seconde pour tout ceux l'atteignant après coup. Il est donc nécessaire d'annoncer quand vous terminez une ligne en premier pour que vos adversaires barrent le losange le plus élevée et ne puissent pas le décompter ensuite.

La partie prend fin quand toutes les fenêtres de rame sont remplies. Il suffit alors d'additionner les points de lignes complétées et de correspondances, puis de soustraire un nombre de points égal à vos stations vides divisées par deux.

4 plans différents (avec des petites règles supplémentaires pour certains). Bien assez pour des heures de prise de tête avec le sourire !
4 plans différents (avec des petites règles supplémentaires pour certains). Bien assez pour des heures de prise de tête avec le sourire !

Et selon moi, Metro X partage pas mal de qualités avec son concurrent direct (non désiré). On est ici sur du jeu au fonctionnement épuré et éprouvé. Retourner une carte et appliquer son effet, on est sur une logique connue de tous et qui fait toujours effet, même si on repassera pour l'originalité.

De plus, ce principe met le gameplay en simultané à l'honneur, ce qui fait que les parties (tenant en général sous la demi-heure) sont fluides et sans temps d'arrêt venant briser la dynamique.

Là où Metro X pèche par contre, c'est sur deux points : Le sex appeal et la lisibilité

On ne va pas se le cacher, ce n'est pas la boîte sur laquelle vous vous tournerez en premier dans un rayonnage de supermarché, même si par mégarde le jeu se voit perdu au rayon des huiles de vidange pour tondeuses essence. Le titre a beau avoir subit un petit lifting, l'ensemble fait dans le grisâtre parisien et le bleu gendarmerie qu'il n'est pas facile à vendre à ses convives dépressifs. Des invités difficiles qui pourront de plus rapidement prendre peur en voyant des feuilles de jeux qui ressemblent plus à des plans de constructions de cartes électroniques qu'à un réseau ferré de la vie de tous les jours. 

Une boîte compacte qui fait très bien le job
Une boîte compacte qui fait très bien le job

Mais une fois dépassé les aprioris visuels et coché la première station, c'est juste ... le pied. Metro X vient titiller au plus profond son sens maniaco-obsessionnel de l'optimisation pour proposer une réflexion aussi grisante que foncièrement addictive. 

On sait que l'on ne pourra jamais compléter toutes les lignes, on comprend vite que le tirage nous jouera toujours des tours, mais on tente toujours à chaque carte de toucher la station idéale permettant d'avancer au mieux une voie, tout en s'ouvrant de belles perspectives pour d'autres. 

Jusqu'à se rendre compte que non, une fenêtre ne suffira pas à rejoindre le terminus placé à 10 stations de là. Où qu'il faudra plus de tours pour atteindre ce terminus avant son voisin de gauche. 

Et c'est là où l'interaction indirecte et tout aussi déterminante de Metro X se révèle. Il ne sera bien sûr pas évident de garder un œil sur ses adversaires quand autant de son influx neuronal est requis pour juste faire bonne figure devant sa feuille (ce qui peut d'ailleurs mener à de l'AP un peu casse bonbon). Mais cela reste ici autant un levier important vers la victoire qu'une vraie source de tension et d'émulation, capable de rendre des parties de flip & write beaucoup plus vivantes que la majorité du genre.

Et là où Metro X gagne assurément des points, c'est sur sa rejouabilité. 4 cartes, des règles spéciales supplémentaires pour deux d'entre elles, c'est largement suffisant pour ne pas avoir l'impression d'avoir fait le tour en 5 parties. Ce qui participe à l'envie viscérale de cocher des cases sur ces satanées fiches, et de nous forcer à dire, une fois le décompte fait : On en refait une petite ? 

metro-x
Éditeur(s)
Auteur(s)
Hisashi Hayashi
Illustrateur(s)
Olga Cress
Mécanique(s)
roll & write / flip & write
Nombre de joueurs
1-6
Date de sortie française
2022
Âge recommandé
8 ans+
Durée de partie
30 min
GALERIE PHOTOS
David
par David
créé le 08 novembre 2022
SOUTENEZ LE SITE
EN ACHETANT CE JEU SUR
acheter sur Philibert
metro-x
17 / 20
Un excellent jeu
J'APPRÉCIE
Du flip & write universel
La course aux terminus qui génère une belle émulation à table
Le plaisir de rejouer assuré par les 4 types de fiches différents
Des plans de métro à l'ergonomie remarquable ...
J'APPRÉCIE MOINS
... mais pas toujours facile à "lire"
Pas le jeu le plus attirant visuellement du marché
EN RÉSUMÉ
S'il n'est pas le flip & write le plus original et sexy, Metro X compense par un plaisir immédiat, une course à l'objectif galvanisante et une rejouabilité assurée. L'autre grand jeu de "dessin de métro" de l'année, reste à vous de faire votre choix !
jeu de société coup de coeur

Le jeu de société en détail

Complexité
2 étoile(s)
Familial++
Une ou deux règles ne sont pas simples à comprendre (merci la notice pas très explicite) , il faut un peu s'employer pour s'employer. Reste que l'on est sur du flip & write universel, accessible à n'importe qui se prendrait pour un architecte urbain.
Interactivité
2 étoile(s)
Indirecte et un peu directe
On joue seul dans son coin, sans possibilité d'agir sur les feuilles de ses voisins. Et pourtant, vous allez jouer "ensemble", car la course aux points de terminus est déterminante ici.
Thématisation
2 étoile(s)
Moyenne
Oui, le thème un peu plaqué. Oui, le design n'est pas très inspiré. Mais n'empêche qu'on a vite le son assourdissant du freinage d'une rame qui nous vient vite en tête. Et qu'on a envie de "compléter" notre réseau avant les autres.
Originalité
0 étoile(s)
Nul / très faible
On retourne une carte et on active son effet sur une feuille à l'aide d'un crayon (ou un stylo, au choix). Je crois avoir déjà vu cela quelque part ...
Mise en place
étoile pleineétoile pleineétoile pleineétoile vide
Très rapide, une à deux minutes de préparation.
Prise en main
étoile pleineétoile pleineétoile pleineétoile vide
Des règles basiques, simple à prendre en main.
Rangement
étoile pleineétoile pleineétoile pleineétoile vide
Inserts et boîte bien adaptés, jeu qui se sort et range rapidement.
Rejouabilité
étoile pleineétoile pleineétoile pleineétoile vide
Vous pouvez y jouer des dizaines de fois sans lassitude, assurement.
La tablée idéale selon moi : Quelque soit le nombre de joueurs, tant que vous jouez avec des motivés, la partie sera plaisante !

Commentaires

Votre soutien est important !

Si mon contenu vous plaît et que vous souhaitez soutenir mon implication, n'hésitez pas à partager le site sur les réseaux sociaux et à passer par les liens d'affiliation présents sur ces pages.


Tout achat réalisé par un lien partenaire me permet de toucher une petite commission sur la vente, totalement transparente pour vous, mais très importante pour moi, car elle permet de couvrir un tout petit peu les frais d'hébergement du site et les nombreux achats de jeux réalisés pour les chroniques.


Un soutien fort appréciable dont je ne vous remercierai jamais assez ! :)

acheter sur Philibert acheter sur Playin acheter sur Amazon
À propos    Politique de confidentialité    Conditions d'utilisation