Ce site utilise des cookies

Les cookies sont utilisés afin d'analyser les performances du site et ainsi améliorer constamment votre expérience d'utilisation.

TEST

Orichalque

À l'assaut des montagnes !
a
A

Quand le nom de Bruno Cathala apparaît sur une boîte, c'est souvent gage de la présence de formes diverses à emboîter sous le couvert de petites mécaniques de réflexion agréables et stimulantes. Et Orichalque, le petit dernier du maestro français (en co-autorat ici avec Johannes Goupy), ne déroge pas à la règle, en proposant de développer un petit royaume post-Atlantide pour son peuple, mais tout en exploitant une terre nouvelle, gérant au mieux ses ressources et se débarrassant de la vermine du coin ... Tout comme dans tout bon jeu de civilisation !

Île découverte et métropole installée, l'exploration slash conquête peut commencer !
Île découverte et métropole installée, l'exploration slash conquête peut commencer !

L'exploration intéressée

Et dans Orichalque, vous n'avez pas le temps. Vous devez plus rapidement que vos adversaires remplir vos 5 emplacements d'orichalque, tout en vous assurant qu'aucun mal ne pourra venir briser la quiétude de votre peuple. Pour cela vous avez deux possibilités : Soit forger des médaillons du précieux métal (en bâtissant des temples ou les troquant contre 5 pépites), ou en attirant les faveurs de l'un des 4 Dieux qui viendra se placer sur votre plateau tant que personne d'autre réussira à le convaincre de changer d'avis.  

La base mécanique du jeu reste ici la construction de votre nouveau monde. Chaque joueur part à l'aventure avec un plateau île vierge et une tuile Métropole de 2 cases, qui lui offrira selon ce qu'il recouvre 2 Hoplites (meeples guerriers bleus), 2 pépites d'or ou un panachage des deux.

Le marché commun, où vous allez devoir souvent composer avec ce qui reste selon votre position dans le tour
Le marché commun, où vous allez devoir souvent composer avec ce qui reste selon votre position dans le tour

À son tour, une seule obligation : Prendre une carte Action du marché commun, en payant un éventuel coût si besoin. Celle-ci propose toujours une tuile terrain de 1 à 3 cases (tirée du bon tas selon la forme affichée sur la-dite carte), qui se doit toujours d'être adjacente à une autre de ses tuiles déjà placées. Le joueur se voit l'obligation de la défausser s'il ne peut pas respecter la règle.

La carte affiche de plus un symbole qui propose facultativement d'effectuer une des quatre actions du jeu : Produire de l'Orichalque, Recruter des Hoplites, Capturer des Créatures ou Construire.  

L'action construction a le droit à un plateau de gestion dédié
L'action construction a le droit à un plateau de gestion dédié

Les deux premières actions se basent sur le nombre de bâtiments disponibles sur votre île pour vous permettre de récupérer autant de ressources. Si par exemple vous avez 3 Mines, vous obtenez directement 3 pépites de la réserve générale.  

L'action Capture permet elle d'engager un combat contre un monstre présent sur votre île. Pour cela vous devez lancer un dé, avec la possibilité de rajouter un dé pour chaque Hoplite que l'on engage dans la bataille. Si vous atteignez au moins la valeur de défense inscrite sur sa tuile, il prend la direction de vos geôles, vos combattants retournent eux dans la réserve générale, et vous avez la possibilité d'engager un nouveau combat. Si votre offensive échoue, votre action prend directement fin, mais vos Hoplites engagés restent disponibles auprès du monstre jusqu'au prochain combat.

Construire permet de construire au choix un bâtiment, un temple ou un médaillon, avec pour les deux premiers une gratuité mais des conditions de pose en échange. Dans les deux cas, le joueur doit les positionner au dessus de tuiles placées au préalable sur son île, recouvrant par la même leurs types.

Mon royaume prend forme, et j'ai assez de réserves pour m'ouvrir des actions supplémentaires
Mon royaume prend forme, et j'ai assez de réserves pour m'ouvrir des actions supplémentaires

Un métal plus dense qu'il en a l'air

Pour être tout à fait franc, nous étions assez dubitatifs lors de nos premiers tours. Prendre une carte, poser une tuile, déclencher une action assez limitée ... on a vraiment eu l'impression d'agir machinalement, de jouer à un jeu très simpliste, en passant ensuite au moins le double de temps à rafraîchir le marché, tirer une nouvelle tuile et piochant d'éventuels monstres ou bâtiments des sacs opaques.  

Mais une fois quelques tuiles posées, la richesse tactique du jeu commence à se révéler.  

Déjà, parce qu'Orichalque soumet le joueur a de nombreuses contraintes qui s'entremêlent et qui conditionnent énormément la vitesse de son développement.  

La construction de temple nécessite une base de 4 terrains adjacents différents formant un losange pour être construit. On peut s'aider d'un ou plusieurs terrains volcans (qui font office de joker), en sachant qu'un volcan vient forcément toujours avec un monstre, dont on connaît la valeur à la mise en place du marché.  

Un boîtage
Un boîtage "écolo", un matériel conséquent : Prevoyez une petite rallonge de temps dans la mise en place et de rangement

Et les créatures sont taquines, car tant qu'elles sont présentes sur votre île, il vous est impossible de construire un temple ou un bâtiment sur une case adjacente, sauf capacité spécifique.  

Si on rajoute à cela que vous n'obtenez les faveurs d'un Dieu que si vous arrivez à créer un bloc d'au moins trois cases arborant son type phare, la réflexion se montre vite vive. On en vient à bien peser chaque placement de volcan, chaque pose de tuile, afin d'essayer autant que possible de s'ouvrir le "cahier de jeu" (car on ne sait jamais ce que le tirage du marché nous réserve) sans se fermer des actions à court terme.

Et cela ne serait rien sans la mécanique d'action supplémentaire, la super idée du jeu selon moi. Pour 2 Hoplites, 2 Pépites ou 2 Créatures capturées de sa réserve, un joueur peut finir son tour en déclenchant l'une des icônes d'actions disponibles dans le cartouche correspondant. 

Vous voulez égayer votre table un peu terne : Achetez Orichalque !
Vous voulez égayer votre table un peu terne : Achetez Orichalque !

S'il est vrai que se défausser de ressources peut être préjudiciable pour la suite de la partie (les Hoplites servent à la fois pour combattre et définir le premier joueur à chaque manche), cela permet souvent de déclencher des enchaînements qui, bien pensés, peuvent vous faire jouer plusieurs fois d'affilée. Pouvant vous permettre de combler rapidement un retour, mettre la pression sur vos adversaires, ou à l'inverse accélérer d'un coup pour déclencher la fin de partie et remporter la victoire !  

Toutes ces subtilités mécaniques font d'Orichalque un titre résolument dynamique, profond et attachant. Pour sûr, la course à l'objectif finit toujours par prendre le pas sur l'aspect "civilisation" du jeu. C'est peut-être mon seul petit regret (sans être un défaut en soi) : J'aime beaucoup l'aspect 4X simplifié intégré ici de jolie manière, et je pense qu'il aurait fait merveille dans le même jeu mais prenant place sur un plateau commun (permettant du coup de créer encore plus de tensions stratégiques et d'accentuer une interactivité un peu en retrait ici). 

Le livret de règles et l'aide de jeu font très bien leur travail
Le livret de règles et l'aide de jeu font très bien leur travail

Reste quand même au final un très bon jeu de course familial, qui plaira à tous les enfants en quête de grandeur tout en restant amusant pour des parents plus exigeants. Le jeu donne assez de consistance et de latitude à ses petites mécaniques combinatoires pour offrir des parties tendues et au résultat incertain jusqu'au dernier tour (je crois qu'aucune partie chez nous a fini sur le vainqueur présumé au 3/4 du jeu). 

Ce qui ne gâche rien, c'est que le titre en met aussi plein les mirettes, par sa direction artistique moderne du plus bel effet. C'est sûr que cela oblige à débourser quelques euros de plus que pour un jeu de pose de tuiles classique. Mais c'est le prix à payer pour avoir un matériel d'excellente facture et surtout ... pouvoir arborer un beau mec aussi coloré que trop stylé (on dirait Nico) au dessus de sa ludothèque !

Un grand merci à l'éditeur Catch Up Games pour l'envoi d'une copie de révision, en échange d'un test complet dans tous les mots restent les miens !
orichalque
Éditeur(s)
Auteur(s)
Bruno Cathala
Johannes Goupy
Illustrateur(s)
Paul Mafayon
Mécanique(s)
exploration
Nombre de joueurs
2-4
Date de sortie française
2022
Âge recommandé
12 ans+
Durée de partie
45 min
Autres noms
Orichalcum
GALERIE PHOTOS
David
par David
créé le 01 novembre 2022
SOUTENEZ LE SITE
EN ACHETANT CE JEU SUR
acheter sur Philibert
acheter sur Playin
orichalque
16 / 20
Une très belle réussite !
J'APPRÉCIE
Un jeu qui en jette sur la table !
Des contraintes de pose simples mais qui offrent une certaine profondeur tactique
La possibilité grisante d'enchainer plusieurs actions lors de son tour
La mécanique d'attribution du premier joueur aussi bien pensée que souvent déterminante
De vraies sensations de 4X light à la portée de tous ...
J'APPRÉCIE MOINS
... malheureusement sans les combats entre joueurs (pour ceux qui adorent l'interactivité)
Des premiers tours où la manutention prime sur la réflexion
Pas beaucoup de cartes action, faut souvent mélanger !
EN RÉSUMÉ
Jeu somptueux, Orichalque réussit à offrir un condensé de mécaniques de développement de "grand" dans un un jeu de course accessible à tous, pour des parties aussi tactiques qu'au dénouement souvent incertain. Un jeu qui peut trouver sa place dans beaucoup de ludothèques familiales, c'est certain !

Le jeu de société en détail

Complexité
1 étoile(s)
Familial ou occasionnel
Sélection de carte, gestion de ressources, pose de tuiles ... Orichalque propose un vaste panel de routines, mais elles sont assez usuelles et logiques entre elle pour qu'un public familial ou néophyte les prennent en main rapidement. Comptez cependant 10 bonnes minutes d'explication.
Interactivité
0 étoile(s)
Chacun joue dans son coin
Piquer des tuiles, des bâtiments ou des Dieux au nez et à la barbe de ses voisins : On reste ici dans de l'interaction indirecte.
Thématisation
3 étoile(s)
Élevée
Le jeu fait tout pour vous donner les sensations d'un gros jeu de développement de civilisation avec des mécaniques simples et logiques. Et en plus il est super beau, ça aide l'immersion !
Originalité
3 étoile(s)
Un ou plusieurs ajouts marquants
Aucune saveur novatrice dans l'absolu, mais je trouve qu'une telle recette pour un public familial est assez rare pour ne pas se laisser savourer.
Mise en place
étoile pleineétoile pleineétoile videétoile vide
Il y a cinq minutes de préparation, lancez une vidéo youtube pour occuper les joueurs en attendant.
Prise en main
étoile pleineétoile pleineétoile videétoile vide
Quelques règles subtiles, il faut un tour pour assimiler le jeu.
Rangement
étoile pleineétoile pleineétoile videétoile vide
Boîte un peu simpliste, mais ça fait le travail.
Rejouabilité
étoile pleineétoile pleineétoile videétoile vide
Un jeu rejouable, si sortie avec parcimonie et en variant la tablée et le nombre.
La tablée idéale selon moi : Jouer à Orichalque à 3 joueurs me semble la plus équilibrée entre dynamisme des tours et un minimum de stratégie possible au vu du renouvellement du marché. Mais toutes les combinaisons restent agréables.

Commentaires

Votre soutien est important !

Si mon contenu vous plaît et que vous souhaitez soutenir mon implication, n'hésitez pas à partager le site sur les réseaux sociaux et à passer par les liens d'affiliation présents sur ces pages.


Tout achat réalisé par un lien partenaire me permet de toucher une petite commission sur la vente, totalement transparente pour vous, mais très importante pour moi, car elle permet de couvrir un tout petit peu les frais d'hébergement du site et les nombreux achats de jeux réalisés pour les chroniques.


Un soutien fort appréciable dont je ne vous remercierai jamais assez ! :)

acheter sur Philibert acheter sur Playin acheter sur Amazon
À propos    Politique de confidentialité    Conditions d'utilisation