Ce site utilise des cookies

Les cookies sont utilisés afin d'analyser les performances du site et ainsi améliorer constamment votre expérience d'utilisation.

FIJ 2024, vers la révolution ?
ARTICLE
FIJ 2024, vers la révolution ?
a
A

Remise en question et évolutions : Ce sont les deux grandes directions abordées par Cynthia Reberac, commissaire générale du Festival International des Jeux de Cannes, lors de son passage instructif sur le twitch de la chaîne d'Un Monde de Jeux.  

Et l'une des premières questions fut forcément centrée autour des difficultés d'accès à l'événement, que la responsable du FIJ n'a pas nié. 

"On ne savait pas à quoi s'attendre. On était complet le vendredi et le samedi, on avait mis beaucoup plus d'agents de sécurité et de portiques, et malgré cela on avait environ 1h30 d'attente pour entrer. On a pallié le mieux possible à l'instant T. C'est le point névralgique, celui sur lequel on travaille depuis le lendemain du festival".


Le sujet de la restauration difficile a été aussi abordée, avec une envie claire, densifier l'offre pour l'année prochaine : 

"Cette année nous avons eu beaucoup de négociations pour donner un coup de canif de le contrat de pavillon traiteur (prestataire actuel) pour avoir six food trucks en exterieur. Dès le jeudi on s'est rendu compte que cela n'allait pas suffire. On est en train de travailler sur les termes d'un nouveau contrat car on en a eu conscience, on l'a vécu avec vous, pour avoir, on l'espère au moins dix food trucks afin de réduire l'attente."

Pourra-t-on sortir pour se restaurer ? Cela n'est pas gérable selon Cynthia, qui pense que cela porterait préjudice à l'organisation et aux professionnels : 

"Aujourd'hui on a une capacité d'accueil environ 23000 personnes. Si nous ne faisons pas toute sortie définitive, il est impossible pour nous de savoir quel est le pourcentage de personnes qui est sorti déjeuner et reviendra au festival des jeux. Si on a plus que 15000 personnes sur site entre midi et deux, on ne sait pas si les 8000 vont revenir et alors on ne peut pas revendre de tickets. 

Et si seulement 3000 reviennent et alors on se heurte aux problèmes des exposants, qui ont besoin d'avoir de la visibilité et du trafic, et on ne peut pas se permettre de rester sur des approximations et avoir un festival à moitié vide".


Mais il y a selon l'organisatrice un moyen de pallier à ces deux soucis : acquérir un pass VIP :

"C'est le sesame qui vous assure de rentrer et sortir à l'heure que vous souhaitez, pendant les trois jours du festival. Et surtout de bénéficier d'un accès au festival une heure avant le grand public. Si vous êtes amateurs de jeux et que le FIJ est très important pour vous, il faut foncer sur le pass VIP".


Cynthia Reberac est par contre restée ferme sur l'envie de beaucoup de festivaliers de retrouver un événement gratuit : 

"Le festival va rester payant. [...] Je comprends que cela a pu faire grincer des dents, le festival a été gratuit pendant 35 ans. Mais aujourd'hui peu de festivals sont gratuits, et ceux qui sont payants maintiennent une gratuité pour les moins de 16 ans. C'est un faux débat. Je pense que la question n'est pas l'entrée payante, mais la manière de vivre votre accès au festival des jeux. Si on doit retravailler dessus, c'est parce qu'on ne pensait pas avoir autant de personnes".

Beaucoup d'évolutions pour le FIJ 2024 ? Le comité semble déjà vouloir améliorer la formule mise en place ces dernières années : 

"Je ne peux pas encore annoncer les changements. Mais il y aura déjà des améliorations sur l'extérieur, c'est une certitude. Il y aura très certainement des changements sur le protolab et le off également. On est en train de repenser le format au niveau des jours et des différents publics qui pourraient accéder à tel ou tel moment, l'aménagement des halls d'exposition".


Mais de gros changements sont inévitables, et le premier touchera la distribution des badges Presse et Professionnels :

"Cette année il y a eu beaucoup de gens accrédités en presse. Cette année les choses vont changer. Nous sommes en train de travailler sur des qualificatifs qui permettront à un certain nombre restreint de personnes de pouvoir prétendre à un badge presse. Il y aura une entrée dédiée qui ne sera pas la même que celle des professionnels, dont l'accès au badge va être aussi requalifier. Ce n'est absolument pas pour punir, c'est justement pour revaloriser le statut de chacun dans sa "catégorie", les accueillir dans des conditions optimales, et faire dans la qualité plutôt que la quantité".


Et ce qui devait arriver arrivera, avec une vraie refonte de la cérémonie des As d'Or :  

"On va aussi repenser la soirée des As d'Or. On va retravailler avec Es-tu Game mais cela sera complètement différent. On veut vraiment professionnaliser cet évènement, en faire une soirée de gala. On se pose la question cocktail ou pas cocktail. En tout cas il faudra avoir son sésame, et on est en train de réfléchir à comment continuer à développer ces échanges à l'issue de la soirée".

Vous pouvez retrouver l'interview complète sur le twitch d'Un Monde de Jeux en suivant ce lien.

<
FFG annonce Star Wars : Unlimited, un nouveau JCC !
Spiel Des Jahres 2023 : Les 9 nommés dévoilés
>
par David
Mise en ligne : 22 mai
DERNIÈRES BRÈVES
06 juin

L'éditeur CMON a prévu de sortir cette année un jeu sous licence God Of War, et un nouveau sur Game of Thrones. 

BOARDGAMEWIRE
06 juin

Zev Shlasinger (auteur de Pandemic) quitte la direction de la maison d'édition WizKids après sept ans à sa tête. 

06 juin

Vous vous souvenez du jeu vidéo culte Worms ? Le jeu sur plateau arrive cet été sur KS, et ce sera grâce à Mantic Games !

KICKSTARTER
05 juin

Sync Or Swim sera localisé en français par Iello. Début 2024 annoncé pour l'instant.

YOUTUBE
05 juin

L'éditeur Helvetiq offre l'application Bandido gratuitement jusqu'au 12 juin prochain (Android, IOS).

FACEBOOK

Commentaires

Votre soutien est important !

Si mon contenu vous plaît et que vous souhaitez soutenir mon implication, n'hésitez pas à partager le site sur les réseaux sociaux et à passer par les liens d'affiliation présents sur ces pages.


Tout achat réalisé par un lien partenaire me permet de toucher une petite commission sur la vente, totalement transparente pour vous, mais très importante pour moi, car elle permet de couvrir un tout petit peu les frais d'hébergement du site et les nombreux achats de jeux réalisés pour les chroniques.


Un soutien fort appréciable dont je ne vous remercierai jamais assez ! :)

acheter sur Philibert acheter sur Playin
À propos    Politique de confidentialité    Conditions d'utilisation