Ce site utilise des cookies

Les cookies sont utilisés afin d'analyser les performances du site et ainsi améliorer constamment votre expérience d'utilisation.

ARTICLE

Turing Machine, de l'idée au jeu final

a
A

Si vous avez joué à Turing Machine, vous vous êtes forcément posés la question : Mais comment ils ont fait ? 

Les deux auteurs Yoann Levet et Fabien Gridel gardent malheureusement encore jalousement leurs secrets, mais ont quand même révélés quelques détails sur le développement du jeu lors de leur passage fin octobre sur le canapé d'Un Monde De Jeux. 

Le point de départ de l'aventure, c'est d'abord de Yoann Levet de reproduire le concept qu'ils ont adorés sur ... Cryptide.

"Ce que j'ai fais, j'ai créé 300 assertions pour deviner un digicode à 4 chiffres. Tu dis à un copain le deuxième chiffre est inférieur au quatrième, la somme des chiffres est un multiple de 5 a un autre gars, ... ils sont tous devant ta porte avec une information et ils doivent se la partager. Mais pour faire cela il faut être sûr qu'il n'y ait qu'une réponse et avoir n assertions pour une réponse. C'est ça que j'ai programmé au départ sans avoir de jeu".

Une fois le concept validé, c'est devenu un prototype de jeu nommé Codix proposé à Scorpion Masqué. Un jeu "coopératif où les joueurs devaient se partager des informations, avec des contraintes au niveau de la communication. Et à la fin, il fallait en un minimum de coups trouver ce code". Un titre pour information toujours dans les cartons.

Ce sont finalement les "injustices" détectées dans Cryptide qui ont décidé du virage final, comme l'explique Fabien Gridel : "La seule solution, c'était de le rendre coopératif. [...] Il fallait alors que ce soit le jeu qui réponde aux questions [...] Au début j'avais inventé un truc en plastique avec des sélecteurs qui permettaient de choisir un code, et à force de réfléchir, on s'est rendu compte que l'on pouvait arriver au même résultat avec des plaquettes que l'on superposent". 

À partir du premier croquis, cela a été ensuite "15 appels par jour. Des appels très longs, avec toujours des nouvelles idées, ce que l'on pouvait faire et changer. Après ces discussions j'ai fais des tests en 3d, j'envoyais des trucs, et dix minutes après il y avait une nouvelle version. Souvent à la moitié j'arrêtais l'impression car j'avais une nouvelle idée pour l'étape d'après" enchérit Fabien.

Le plus difficile finalement ? "De trouver les parties qui pouvaient être faciles à comprendre, en sachant ce qui pouvait bloquer". 

On en saura pas plus pour l'instant sur l'aspect logique de la conception. Mais une chose est certaine : Vous devez y jouer si vous aimez les jeux de déduction ! (nos liens affiliés Philibert et Playin si vous voulez nous soutenir).

<
La campagne de Barbarians Kingdoms est lancée !
Le guide d'achat Noël 2022 (enfants et famille)
>
par David
créé le 09 novembre 2022

Commentaires

Votre soutien est important !

Si mon contenu vous plaît et que vous souhaitez soutenir mon implication, n'hésitez pas à partager le site sur les réseaux sociaux et à passer par les liens d'affiliation présents sur ces pages.


Tout achat réalisé par un lien partenaire me permet de toucher une petite commission sur la vente, totalement transparente pour vous, mais très importante pour moi, car elle permet de couvrir un tout petit peu les frais d'hébergement du site et les nombreux achats de jeux réalisés pour les chroniques.


Un soutien fort appréciable dont je ne vous remercierai jamais assez ! :)

acheter sur Philibert acheter sur Playin acheter sur Amazon
À propos    Politique de confidentialité    Conditions d'utilisation